mardi 31 octobre 2017

Alain Lambin et le fantôme au crayon de Jean-Marc Dhainaut

Synopsis:

6 ans avant La Maison bleu horizon, Alan Lambin était déjà confronté à l'impensable. Une enquête inédite explorant le monde du paranormal avec sensibilité et émotion...

Mon avis:

J'ai lu cette petite nouvelle frissonnante dans la soirée et j'ai passé un très bon moment de lecture parfait pour Halloween.

En effet, cette nouvelle qui se lit très rapidement, m'a fait frissonné à travers cette histoire de fantôme. J'ai été totalement happée par l'écriture qui nous plonge directement au cœur de l'histoire. Les personnages sont attachants et la fin est bien présentée sans être trop abrupte comme parfois dans les nouvelles.

Je vous conseille fortement cette lecture avant de vous endormir en cette soirée d'Halloween.

Cette nouvelle offerte par l'auteur est téléchargeable ici

lundi 23 octobre 2017

Le meurtre d'O'Doul Bridge de Florent Marotta

Synopsis

San Francisco, sa baie, son océan, sa population cosmopolite. C'est dans cette ville de l'Ouest américain que Michael Ballanger a décidé de se reconstruire. Loin de sa famille en lambeaux, loin de la France où un tueur en série mit sa vie en miettes. Le coach de vie à succès renaît avec la difficulté qui suit la perte d'un être cher. Mais le voilà mêlé au meurtre d'un notable. Au moment de mourir, l'homme a composé un numéro, le sien. Alors la tourmente l'emporte. Réveillant les douleurs du passé.

Mon avis

Je remercie les éditions taurnada et livraddict pour cette lecture. En effet, lorsque j'ai vu cette proposition de partenariat, j'ai foncé les yeux fermés car j'aime beaucoup les romans de cette maison d'édition.

J'ai trouvé l'idée de départ originale, mais l'intrigue n'était pas assez développée car l'enquête m'a semblé trop simple. Je n'ai pas été surprise. Si l'on suit principalement l'enquête du point de vue de Michael Ballanger, nous suivons aussi indirectement les avancées de la police de San Francisco.

Si le personnage principal notre French coatch est bien développé, les personnages secondaires manquent un peu d'épaisseur, notamment la fille du coatch qui vient le voir, mais on ne sait pas vraiment pourquoi, si elle a obtenu ce qu'elle voulait etc. Chaque personnage m'a semblé un cliché sur pattes, voir une caricature.

Si globalement cette enquête assez courte se lit bien, on navigue dans des milieux divers et variés de San francisco, j'ai été dérangée par les clichés homophobes et misogynes. En effet si certains de ces clichés s'expliquaient par le caractère du personnage secondaire à l'origine de ces réflexions, le plus gros ces propos étaient le fait du personnage principal. N'ayant pas lu d'autre roman de cet auteur, je ne sais pas s'il s'agit d'un trait de caractère de Michael Ballanger ou de l'auteur. Si ce type de réflexion étaient de mise dans les polars des années 50, ils sont franchement dépassés de nos jours.


Voici un petit florilège non exhaustif de clichés misogynes: " blablatait autant d'ânerie qu'une bonne femme", " Tu sais nous... les hommes nous sommes différents [] On peut coucher avec d'autres femmes uniquement pour le sexe..." "Les femmes et leur bavardage incessant lui faisaient d'ordinaire cet effet là" mais que les homos se rassurent il y en a autant pour eux.

Vous l'aurez compris, si mon avis est mitigé, ce roman présente certaines qualités et je pense qu'il s'agit d'une bonne enquête pour les lecteurs débutants en matière de polar et thriller.

mardi 17 octobre 2017

Sexus nullus, ou l'égalité de Thierry Hoquet

Tout d'abord, je remercie les éditions iXe' et Babelio pour cette très bonne lecture que j'ai pu faire dans le cadre de la masse critique.
J'ai trouvé la présentation de ce roman/essai philosophique et sociétal originale. On suit une campagne présidentielle future, où un candidat propose de supprimer la mention du sexe sur tous les documents administratifs et d’état civil avec tout ce que cela implique :
- arrêt des discriminations,
- éducation identique pour tous,  
- se marier avec une personne quelle qu’elle soit,
- une société universelle et non binaire, 
- s’interroger sur les prisons, mais aussi sur les impacts sur le marché de la consommation pour les entreprises, etc...
Comme vous pouvez le voir, cet ouvrage aborde de nombreuses thématiques, auxquelles je n’aurais pas forcement pensé de prime abord.
J’ai beaucoup aimé cette lecture très instructive et intelligente. Le lecteur est amené à réfléchir de manière plutôt ludique. Si j’ai eu une légère appréhension vis-à-vis de la mise en forme du récit sur les premières pages, je me suis très vite prise au jeu.
L’auteur se permet quelques petits clin d’œil en direction de l’actualité politique française de ces dernières années, ce qui ancre le récit dans le concret. D’ailleurs, si au début de ma lecture, j’avais le sentiment de lire une belle utopie, au fil des pages, l’auteur est arrivé à me convaincre du bien-fondé de cette proposition de solution pour obtenir une égalité homme-femme.
J’ai trouvé cet ouvrage passionnant et intelligent. Je recommande cette lecture à "toustes" (je vous laisse découvrir cette expression en lisant ce très bon ouvrage).
 

lundi 2 octobre 2017

The first love melt in ultramarine de Yuki Ringo


Synopsis

Suite à une grave blessure à l’épaule, Kengo se voit contraint d’arrêter le baseball. Alors qu’il est totalement déprimé et perdu depuis la perte de sa passion, il fait la rencontre d’un étrange élève dans la salle de musique de son lycée. Yoshioka est en fait un camarade de classe de Kengo, mais pour une mystérieuse raison, il ne suit plus les cours depuis un an. La musique semble être sa seule échappatoire face aux démons de son passé. De son côté, Kengo ne peut rester impassible et décide de rester près de lui. Une lueur d’espoir vient d’apparaître...

Mon avis 

 Je remercie Livvraddict et les éditions Taifu comics pour ce partenariat.

Il s'agit d'un Yaoi ou boy's love centré sur les sentiments des personnages mais qui aborde le thème du harcèlement scolaire (je ne déflore pas le sujet car cela est mentionné sur la quatrième de couverture) ce qui rend cette histoire plus grave et moins légère que la plupart des Yaoi, d'ailleurs certaines scènes de harcèlement scolaire peuvent heurter les plus jeunes et les âmes sensibles.

J'ai apprécié le fait que le volume soit entièrement consacré à cette histoire, c'est tout bête mais après plusieurs lectures qui ne présentaient que des histoires courtes sans l'annoncer, c'est un soulagement d'avoir une histoire développée avec une postface qui clôture parfaitement le récit.

J'ai aimé voir l'évolution de la relation de nos deux personnages. Les choses se déroulent progressivement sans précipiter les étapes: une rencontre, la naissance d'une amitié et puis la suite je vous laisse le découvrir!
Sans être trop contemplatif, l'auteur nous présente les réflexions, les sentiments et les craintes de nos deux héros.

J'ai trouvé le graphisme relative simple. Il s'agit d'un manga avec peu de décors, sans les froufous ni les grands yeux des shojos. L'auteur s'est concentré sur les expressions des visages (une planche qui ne spoile pas est mise plus bas pour illustrer ce propos et vous donner une idée du graphisme épuré mais tout en sensibilité).

Il s'agit d'un manga intelligent et sensible que je réserverais aux plus de 16 ans, certaines scènes peuvent choquer les plus jeunes bien qu'aucune mention soit apportée sur la couverture.