jeudi 31 août 2017

La mère des eaux de Rod Marty

Synopsis

Après avoir subi une nouvelle fausse couche et appris qu’elle ne porterait plus jamais d’enfant, Emily est dévastée. Christopher, son mari, ne sait comment la consoler. C’est alors qu’ils sont appelés dans une communauté en Louisiane, au chevet de la mère d’Emily, que cette dernière n’a jamais rencontrée. Mais rien ne va se passer comme ils l’imaginaient. Pour Christopher, la sollicitude des habitants devient vite pesante, et les relations du couple commencent à se distendre… Que cache cette communauté coupée du reste du monde ? Pourquoi ses habitants ont-ils décidé de vivre reclus ? Et, surtout, que signifient ces rêves étranges qui troublent le sommeil d’Emily ? Un thriller fantastique sur l’obsession d’une femme prête à tout pour devenir mère. Quel qu’en soit le prix à payer…

Mon avis

J'ai dévoré ce roman en deux soirées. Si le début est un peu lent avec des détails assez crus, le rythme devient vite captivant et l'atmosphère légèrement oppressante car l'auteur nous plonge dans un huit clos au cœur des marécages de Louisiane sur fond de vaudou et de mal d'enfant.

Je n'ai pas trop aimé le début à cause d'une scène de fausse couche assez difficile pour les âmes sensibles. De plus j'aurais aimé que l'auteur développe un peu plus l'arrivée du couple dans la communauté pour mieux faire monter le suspens. 

Par contre, une fois arrivée dans la communauté, j'ai trouvé le roman passionnant. Les chapitres sont courts. Ils alternent les points de vues et les époques, ce qui donne un rythme fou à la lecture. En effet, si l'histoire met du temps à s'installer, petit à petit le rythme s'accélère jusqu'à ce que notre couple se retrouve à un point de non retour.

Il s'agit d'une très bonne lecture d'été pour se faire un petit peu peur. J'ai aimé la fin que j'ai trouvé cohérente et "réaliste"

Lecture dans le cadre du challenge comme à l'école

mardi 29 août 2017

My life plan de Ryô Takagi

On suit Haruka un jeune professeur de japonais dont la beauté a créé une distance avec les autres qui n'osent pas l"approcher. Désespéré il fait le vœux de rencontrer son âme sœur devant un sanctuaire du dieu de l'amour. Aussitôt, il rencontre un nouveau professeur qui lui fait beaucoup d'effet ce qui le met dans tous ses états et va le conduire dans de nombreuses situations embarrassantes souvent scabreuses.

Ce manga présente un mélange de bons sentiments et de nombreux passages assez crus. Attention il ne s'agit pas d'un Yaoi fleur bleu. En effet, ce dernier est à réserver à un public adulte. J'ai trouvé dommage qu'il y ait autant de scènes scabreuses car cela à eu tendance à reléguer les sentiments et les messages au second plan.

Cette lecture rentre dans le cadre du challenge comme à l'école.

samedi 5 août 2017

la maison bleu horizon de Jean-Marc Dhainaut

Synopsis

Janvier 1985. Tout commence par un message laissé sur le répondeur d’Alan Lambin, enquêteur spécialiste en phénomènes de hantises. Une maison, dans un village de la Somme, semble hantée par un esprit qui effraie la famille qui y vit. En quittant sa chère Bretagne, Alan ignore encore l’enquête bouleversante qui l’attend et les cauchemars qui vont le projeter au cœur des tranchées de 1915. Bloqué par une tempête de neige, sous le regard perçant d’un étrange corbeau, Alan réussira-t-il à libérer cette maison de ce qui la tourmente ?

Mon avis

Je suis une habituée des thrillers des éditions Taurnada. J'ai été interpellée par leur nouvelle collection qui est tournée vers le fantastique. Comme pour mes précédentes lectures chez cette maison d'édition, le roman est relativement court (260 pages en version papier) et le suspens est maintenu jusqu'à la fin.

Concernant le titre, j'ai été très intriguée. Je ne comprenais pas le lien entre le titre: La maison bleu horizon et un récit fantastique orienté vers le paranormal et les fantômes. Mais on découvre très rapidement  la raison de ce titre qui est bien adapté.

J'ai apprécié l'ambiance hivernale dans une maison isolée de la Somme au milieu des années 80. Par contre si j'ai eu un peu peur au tout début de ma lecture, lorsque j'ai compris l'origine des phénomènes paranormaux, la peur a laissé la place à la curiosité: je voulais connaitre le dénouement. Ayant peur des histoires de fantômes, je pense que même les personnes sensibles peuvent lire ce roman.

Le personnage principal qui est un "chasseur de fantômes" m'a fait penser aux personnages policiers des années 80 qui menait son enquête.
Les autres personnages sont assez développés pour que l'on s'interroge sur leur rôle et leur devenir, mais pas assez pour que l'on s'y attache, à l'image des personnages d'Agatha Christie et des enquêtes du commissaire Maigret.

Dans ce roman la Grande histoire tient un rôle majeur. J'ai beaucoup apprécié cet aspect, mais même si on apprends très rapidement de quoi il retourne, je préfère vous le laisser découvrir. Après avoir terminer votre lecture vous pourrez trouver sur le blog de l'auteur l'explication de ses motivations : http://www.jmdhainaut.com/article-11-les-origines-de-la-maison-bleu-horizon.html
                 
Concernant la construction du récit, j'ai aimé l'alternance des époques qui se complétaient l'une l'autre. Par contre, j’ai trouvé que les éléments du passé étaient mieux expliqués et détaillés que les éléments du "présent". Si je n'ai pas été surprise par la fin, cette dernière est cohérente.

En conclusion, je recommande cette lecture  qui a été très agréable, elle devrait convenir aux amateurs d'enquêtes historiques saupoudrées de quelques fantômes.

Je remercie Livraddict et les éditions Taurnada pour cette lecture.