lundi 28 mars 2016

Les Enfants de Peakwood de Rod Marty

Synopsis:

Quels sont ces étranges maux qui affligent les habitants de Peakwood, petite ville du Montana, USA ? D'où viennent les blessures qui apparaissent sur le corps de certains de ses habitants ? Pourquoi d’autres commencent-ils à agir étrangement ? Seuls Chayton, le médecin de la ville, et son père, vieux chaman au savoir ancestral, savent reconnaître les signes. Le bouleversement qui approche. Quelque chose en lien avec un accident qui n’aurait jamais dû avoir lieu, dix ans plus tôt. Un secret dont ils ont juré de ne jamais reparler… Félicitations, la mort vous offre une seconde chance…

Mon avis:

J'avais très envie de lire ce roman depuis sa sortie, suite à l'avis positif de Brodybooks. C'est pourquoi dès que je l'ai vu à la médiathèque, j'ai emprunté ce livre.

Bien que j'ai très rapidement vu de quoi il retournait au niveau de l'intrigue, cela n'a pas du tout gêné ma lecture. En effet l'histoire est prenante, j'ai du prendre sur moi pour reposer mon livre avant de dormir, car j'avais très envie de connaître la suite.

La plume de l'auteur et le rythme du récit, dû au fait que l'histoire se déroule sur quelques jours, rendent la lecture très fluide. En effet, je suis tout de suite entrée dans l'intrigue et j'ai aimé le fait de suivre l'histoire du point de vue des différents personnages, cela m'a permis de m'immerger directement et de m'attacher aux personnages.

Contrairement à d'autres, ma lecture ne m'a pas fait peur, parce que j'ai eu  l'impression de lire du Stephan King version young adult. En effet l'intrigue est relativement simple et l'auteur a choisi une solution de facilité vis à vis de la "source".

Je conseille cette lecture à ceux qui veulent débuter dans le fantastique car ce roman est agréable lire et l'ambiance n'est pas trop effrayante.
 
Cette lecture entre dans le challenge comme à l'école que j'organise.

mardi 22 mars 2016

Un si joli mensonge de Kei Kanai

Synopsis

Yukari Yoshito est ce que l’on pourrait appeler un génie de la toile ! Peintre en totale harmonie avec ses créations, Yukari est pourtant une personne qui ne trouve aucun plaisir dans la vie. Eprouvant un profond mal-être, il va voir sa vie changer le jour où il oublie son parapluie dans un train. Kurosu Keiichiro, qui étudie l’art dans la même école que Yukari, est un grand admirateur du travail de son camarade. Après avoir trouvé le parapluie et réaliser que celui-ci appartient à Yukari, il va lui rapporter… De ce simple évènement va alors naître une amitié qui permettra à Keiichiro de s’impliquer un peu plus dans la vie de l’artiste névrosé et de l’aider. Cependant, en apprenant chaque jour un peu plus sur la vie de Yukari, Keiichiro va voir ses sentiments évoluer. Mais s’il ne s’agit plus d’admiration ou d’amitié, quelle décision prendre ?

Mon avis

Ceci est le second yaoi (boy's love) que je lis.

Yukari le personnage principal est un artiste un peu torturé mais pas trop. L'histoire n'est pas glauque. En effet, il s'agit d'une jolie romance qui joue sur le tableau de l'amour amitié sans tomber dans l'excès du rose bonbon. J'ai trouvé que l'histoire était crédible.

J'ai bien apprécié le graphisme relativement épuré, tout à fait en accord avec l'histoire et le contexte.

Le seul petit bémol concerne une scène trash à mon goût qui n'apporte rien à l'intrigue et qui m'a semblé déplacée par rapport au reste de l'histoire. Par conséquent cette lecture est à réserver à un public averti.

J'ai beaucoup aimé ce one shot qui se lit d'une traite. Il présente l'évolution des sentiments entre nos deux héros sans tomber dans la caricature.

mardi 15 mars 2016

La mariée du Dolmen de Danièle Bélorgey

Synopsis

Près de Guérande, au pays des dolmens, la mort a la couleur du quartz blanc. Clémence Kéro n’a que quatorze ans lorsque sa jeunesse insouciante bascule dans l’horreur après le meurtre rituel de ses parents. Orpheline, héritière d’une fortune colossale, la voici projetée contre son gré sous la tutelle d’un oncle éloigné, un homme froid et austère qui l’arrache à sa province natale pour les terres humides et éternellement balayées par le vent de la Guérande médiévale. Un homme aussi pauvre qu’elle est riche et qui, en dépit de toutes les apparences, semble s’intéresser à elle. Peut-être est-ce le coffret de pièces anciennes couvertes d’inscriptions druidiques, découvertes à deux pas du grand dolmen, qui lui ont finalement porté chance. Mais cet étrange trésor recèle également une malédiction, une horreur sans nom que Clémence devra affronter au péril de sa vie alors que rôde sur les landes le spectre du seigneur satanique de la secte du dolmen, dont la convoitise obscène va souiller à jamais sa seule amie avant de s’attaquer à elle…

Mon avis

J'ai lu ce roman en format ebook aux éditions autoédité.  

J'ai été attirée par le synopsis qui parle de dolmen, de druide et de malédiction sur font de secrets de famille. D'autre part,  la couverture m'a beaucoup plu, car elle dégage une atmosphère de mystère. C'est pourquoi, j'ai commencé ma lecture avec de grandes attentes.

Tout d'abord j'ai été surprise car le récit commence directement lors du mariage de Clémence sans aborder toute la partie présentée dans le synopsis

Pour ce qui est de l'intrigue, la romance annoncée n'est pas au rendez-vous avant la moitié du roman, tandis que petit à petit une enquête va venir prendre le devant de la scène.

L'auteure  a une écriture très fluide. La lecture coule toute seule et les pages défilent à toute allure.

J'ai trouvé que le récit à la troisième personne du singulier met trop de distance vis à vis des personnages. En effet je ne me suis attachée à aucun des personnages. D'un autre côté, ce type narratif rend le lecteur omniscient, il a accès aux pensées et ressentis de chacun.

J'ai rencontré des petit soucis lors de la lecture, car par moments je devais m'arrêter et faire marche arrière car je ne comprenais plus où j'en étais. En effet, parfois l'auteur change de point de vue sans que la mise en forme du texte permette de le visualiser. A mon avis, un changement de chapitre ou une démarcation avec trois petites étoiles permettrait un meilleurs confort de lecture.

Les péripéties se succèdent, menaces, agressions, enlèvements, etc, ce qui donne du rythme au récit, voir un peu de trop. En effet, j'ai trouvé que certaines situations sont un peu survolées. D'autre part, j'ai été un peu surprise par les revirements de certains personnages qui changent d'attitude ou de sentiment du tout au tout en quelques lignes.

Pour conclure, il s'agit d'une lecture en demi teinte avec une écriture fluide et beaucoup de péripéties qui auraient mérité quelques approfondissements.

Je remercie livraddict et l'auteure  pour ce partenariat  et cette découverte.

dimanche 13 mars 2016

Lettre à Hervé d' Eric Sagan

Synopsis

Il y a 24 ans, tout a commencé par un cahier qu'Hervé n'aurait jamais du voir. Puis, il y a eu cette lettre. 24 ans après l'avoir écrite, 24 ans après avoir osé la donner à son destinataire, voici que la vie la renvoie à l'expéditeur, brute, touchante et drôle.

l'histoire du livre lui-même.

Il était une fois un garçon d'une vingtaine d'années. Qui tombe amoureux d'un mec. D'un mec hétéro. Rien de très original.

Mais ce garçon se met en tête d'écrire une lettre. Dans cette lettre, il va raconter sa vie, son enfance, ses peurs, ses péripéties d'enfant normal, ou presque, péripéties touchantes, souvent drôles, parfois choquantes, toujours humaines.

Cette lettre il la donne à Hervé. Et il la donnera également plus tard à ses parents, en se rendant compte qu'il n'avait jamais rien écrit de mieux pour expliquer qu'il était différent.

Des années passent. Il reçoit alors l'appel d'un inconnu : le psychologue de son père. Il apprend que son père s'était lui aussi servi de cette fameuse lettre, pour parler de son fils sur le divan. Pourquoi ce psy avait-il appelé ? Pour demander l'autorisation de faire lire cette lettre à un autre patient, dont le fils était gay, lui aussi. Pour l'aider à accepter son fils.

Cette histoire, vraie, et d’autres événements de la vie, allaient finir par convaincre l'auteur de publier cette lettre, sous forme de fiction, en préservant l'authenticité de l'original.


Mon avis 

J'ai lu ce témoignage dans le cadre d'une masse critique Babelio que je remercie ainsi que l'auteur pour cette très belle découverte.

J'ai trouvé l'écriture fluide et très agréable à lire. Les pages défilent toutes seules. Le récit est à la fois sobre et touchant. Il sonne vrai et ne tombe pas dans l’apitoiement ou la fanfaronnade. 

L'auteur y dévoile son enfance et son adolescence jusqu'à la découverte de son premier amour. Ce qui permet au lecteur de "découvrir", si besoin en est, qu'il est un garçon comme les autres et qu'aimer une fille ou un garçon ne change pas l'être humain qu'il est.

Ce livre a été publié par l'auteur sans le soutien d'une maison d'édition. Il est de très bonne facture pour un prix abordable.

Cette lettre pourra aider tout adolescent qui se pose des questions sur son orientation ainsi que toute personne "déstabilisée" par la découverte de l'homosexualité d'une personne de son entourage. Sinon plus généralement, ce témoignage s'adresse à toute personne intéressée par ce  passage de la vie où l'on construit sa personnalité, où l'on découvre son premier amour.

D'autre part, l'auteur fait la part belle aux récits d'enfance. Dans ce contexte, j'ai eu un petit effet "madeleine de Proust" qui pourrait toucher tous ceux qui on vécu leur enfance et leur adolescence dans les années 70 et 80.

Mon seul regret, c'est que j'aurais aimé connaître "Hervé" et le début de leur l'histoire. En effet, la lectrice que je suis c'est attachée au narrateur et a vu arriver la fin avec regret. J'aimerais beaucoup lire une suite.

Citation:

" Je voulais te montrer que je n'étais, ni plus, ni moins, qu'un type comme les autres. Comme tout le monde, une goutte d'eau dans l'océan. Comme tout le monde, un océan dans une goutte d'eau. Ni plus, ni moins, un type comme les autres."

dimanche 6 mars 2016

Demain est un autre jour de Lori Nelson Spielman

Synopsis

Qu'avez-vous fait de vos rêves de jeunesse ?

À la mort de sa mère, Brett Bohlinger pense qu'elle va hériter de l'empire de cosmétique familial.
Mais, à sa grande surprise, elle ne reçoit qu'un vieux papier jauni et chiffonné : la liste des choses qu'elle voulait vivre, rédigée lorsqu'elle avait 14 ans. Pour toucher sa part d'héritage, elle aura un an pour réaliser tous les objectifs de cette life list... Mais la Brett d'aujourd'hui n'a plus rien à voir avec la jeune fille de l'époque, et ses rêves d'adultes sont bien différents.

Mon avis

Ce roman m'intriguait beaucoup suite à tous les bons avis que j'avais entendu, c'est pourquoi j'ai eu envie de le découvrir dans le cadre de la masse critique Babelio que je remercie ainsi que les éditions audiolib.

Ceci est ma troisième expérience avec un audiolib après une première écoute décevante et une seconde enthousiasmante.


J'aime beaucoup la couverture que je trouve très jolie et pleine de fraicheur.

J'ai eu beaucoup de mal avec la voix et le débit de la narratrice que m'ont semblé trop lents et trop hachés. Honnêtement, si je n'avais pas été "obligée" d'écouter ce livre audio dans son intégralité à cause du partenariat, j'aurais abandonné mon écoute. Après avoir trouvé comment accélérer la vitesse de lecture, j'ai réussi à trouver un rythme plus agréable et vivant.

Je ne suis pas fan de chik-lit mais après une ou deux très bonnes surprises dans le genre, j'étais pleine d'espoirs pour cette lecture.

Dès le départ j'ai eu un gros problème avec le personnage de Brett m'a horripilé. Je l'ai trouvé geignarde, égoïste, immature. J'avais envie de la secouer! Heureusement, elle s'améliore un peu au fur et à mesure de l'avancée du récit.

Pour ce qui est de l'histoire, j'ai beaucoup aimé l'idée de départ. Les petites aventures de Brett sont agréables à suivre. L'auteur nous réserve quelques petits rebondissements et bien sûr une happy-end.

Le bon côté des livres audio c'est que j'ai pu écouter l'histoire en faisant la cuisine et toutes ces petites choses qui prennent du temps et pendant lesquelles on ne peut pas lire habituellement. J'ai beaucoup apprécié ce moyen de joindre l'utile à l'agréable.

Je recommanderai donc ce livre en audio à qui veut égayer ces petits moments perdus pour la lecture après avoir écouté la voix de la narratrice.

samedi 5 mars 2016

Oldman, tome 1 Sheng Chang

Synopsis

Début du XVIIème siècle, dans un lointain royaume. En recueillant et élevant des orphelins, la reine prouve à ses sujets que même les gens du peuple pourront un jour prétendre à la couronne. Les années passent, et la reine, dont le visage aurait dû se couvrir de rides, retrouve une seconde jeunesse. Quel est donc le secret de sa jouvence ?
Le magicien OLDMAN, emprisonné par la reine, détient la réponse à ce secret.

Mon avis

Je viens de découvrir ce manhua (manga coréen) et j'ai adoré!

Il s'agit du premier tome d'une histoire en quatre volumes. Petite info qui peut avoir de l'importance pour les fans de manga, ce manhua adopte le sens de lecture japonais.

Le graphisme est magnifique que ce soit les personnages, les costumes  et les décors. Vous pourrez voir un aperçu d'une planche en couleur à la fin pour vous donner l'eau à la bouche!

L'univers mélange de l'historique,  avec différentes époques (XVIIe  mais aussi XIXe), du fantastique, et une pointe de steampunk. L'effet obtenu est très intéressant et nous happe complètement! 

Les personnages m'ont beaucoup plus. Ils ont des zones d'ombres et des caractères bien marqués. J'ai aimé le fait que l'auteur joue avec certains stéréotypes en les prenant à contre pieds.

On entre assez rapidement au cœur de l'action tout en découvrant petit à petit des éléments de l'intrigue.

A la fin de cette lecture, je n'ai qu'une envie découvrir la suite. En effet l'auteur nous a donné l'eau à la bouche tout en gardant beaucoup de mystère.



jeudi 3 mars 2016

Dites aux loups que je suis chez moi de Carol Rifka Brunt

Synopsis:

Nous sommes au milieu des années 1980, aux États-Unis. June est une adolescente taciturne, écrasée par une sœur aînée histrionique et des parents aussi absents qu’ennuyeux. Depuis sa banlieue triste du New Jersey, elle rêve d’art et de son oncle Finn, un peintre new-yorkais reconnu. Mais Finn est très affaibli et meurt bientôt de cette maladie qu’on n’évoque qu’à demi-mot, le sida. Inconsolable, la jeune fille se lie d’amitié avec un homme étrange, Toby, qui se présente comme l’ami de Finn. Confrontée à l’incompréhension de son entourage, et à la réalité d’une maladie encore honteuse, June va brusquement basculer dans le monde des adultes et son hypocrisie.

Mon avis:

Un roman sur l'amour sous ses différentes formes (couple, adulte, adolescent, familial...) mais aussi les relations familiales, l'adolescence, le sida, le deuil...

Je n'ai pas accroché tout de suite. Il m'a fallu un peu de temps pour que tout se mette en place. Et puis d'un seul coup, j'ai été happée par l'histoire et j'ai eu du mal à reposer mon roman car je voulais connaître l'évolution des personnages.

L'auteur a très bien retranscrit les différents sentiments et ressentis des personnages. Par contre les personnages féminins ne sont pas très attachants car très égoïstes et autocentrés tandis que les personnages masculins sont plus ouverts, bienveillants et lucides.
  
C'est la première fois depuis très longtemps que j'ai pleuré à chaudes larmes sur plusieurs pages! En effet ce roman m'a beaucoup fait penser au film Philadelphia dans sa partie très triste.

Si j'ai beaucoup aimé cette lecture, je suis restée sur une "drôle" de sensation sur la fin qui m'a semblé un peu convenue et précipitée. J'aurais aimé un dénouement plus réaliste et plus développé.

Pour conclure, c'est une bonne lecture mais qui me laisse un sentiment mitigé à cause de  certains éléments: la fin, les caractères et comportements des personnages qui ne sont pas toujours crédibles et un aspect malsain de la relation de June à son oncle qui n'apporte rien à l'histoire (le fait d'être très complice car il était son parrain suffisait à justifier son travail de deuil).