vendredi 30 octobre 2015

Les Neiges de l'éternel de Claire Krust

Mon avis

La superbe couverture de JungShan Chang qui semble peinte à l’encre de chine, nous transporte au Japon et colle parfaitement à l’atmosphère du récit qui est un conte à la fois beau et cruel qui se déroule au cœur de l’hiver d’un Japon féodal fantasmé.

Claire Krust a choisi de construire son récit de manière originale. En effet à travers cinq parties, elle nous présente le destin d’une famille  via cinq personnages qui s’entrecroisent sur une centaine d'années.

Si le récit n'est pas construit de manière chronologique, chaque histoire s'imbrique avec la précédente et éclaire la destinée de cette famille à la manière d’un puzzle. J’ai particulièrement apprécié ce mode de narration qui fait qu’à chaque fois que l’on découvre l’histoire d’un nouveau personnage, on se demande quel rôle il va jouer et à quelle époque.

Malgré un récit à la troisième personne, Claire Krust arrive à happer le lecteur dès les premières pages grâce à sa plume douce, poétique et soignée, ce qui est remarquable pour un premier roman.

Les personnages sont à la fois très attachants et imposants, car chacun d’entre eux possède ainsi sa propre personnalité, avec ses forces et ses faiblesses. J'ai beaucoup aimé découvrir leur évolution.

Pour conclure j'ai été complètement happée par la plume de l'auteur et j'ai délibérément fait durer ma lecture pour rester un peu plus longtemps dans cet univers si particulier. Mon seul reproche est que j'aurai aimé en savoir plus sur l'histoire de cette famille, l'auteur nous a laissé quelques blancs qui ne nuisent en rien à la compréhension mais laissent un espace de liberté pour l'imagination du lecteur.

 Je remercie Babélio et les éditions ActuSF pour cette magnifique découverte.

mardi 20 octobre 2015

Derrière la haine de Barbara Abel

Synopsis

D'un côté, il y a Tiphaine et Sylvain ; de l'autre, il y a Laetitia et David. Deux couples voisins et amis, ayant chacun un enfant du même âge. Deux couples fusionnels et solidaires qui vivent côté à côte dans une harmonie parfaite. Jusqu'au jour du drame. Un tragique accident fait voler en éclats leur entente idyllique, et la cloison qui sépare leurs maisons tout comme la haie qui sépare leurs jardins ne seront pas de trop pour les protéger les uns des autres. Désormais, les seuls convives invités à la table des anciens amis s'appellent Culpabilité, Suspicion, Paranoïa et Haine...

Mon avis

J'ai lu cet emprunt médiathèque dans le cadre du challenge week-end à mille de cet été après avoir vu de nombreuses critiques positives.

Si le style est très simple à lire et rend la lecture très rapide, je n'ai pas trouvé les différents personnages attachants.

En ce qui concerne le récit, il met beaucoup de temps à démarrer. Je pense qu'une bonne partie aurait pu être résumée, ce qui aurait permis au roman de gagner en rythme sans pour autant perdre d'information.
 
La fin qu'en à elle est surprenante. C'est pourquoi je lirai la suite en emprunt médiathèque mais je ne pense pas que je l'aurait acheté. 

Comme vous pouvez le constater mon avis est en demi teinte: c'est un thriller à la lecture simple qui présente des longueurs mais à la fin surprenante.

dimanche 18 octobre 2015

Maman a tort de Michel Bussi


Synopsis

Quand Malone, du haut de ses trois ans et demi, affirme que sa maman n’est pas sa vraie maman, même si cela semble impossible, Vasile, psychologue scolaire, le croit. Il est le seul… Il doit agir vite. Découvrir la vérité cachée. Trouver de l’aide. Celle de la commandante Marianne Augresse par exemple. Car déjà les souvenirs de Malone s’effacent. Ils ne tiennent plus qu’à un fil, qu’à des bouts de souvenirs, qu’aux conversations qu’il entretient avec Gouti, sa peluche. Le compte à rebours a commencé. Avant que tout bascule. Que l’engrenage se déclenche. Que les masques tombent. Qui est Malone ?

Mon avis

J'ai lu ce roman dans le cadre d'une lecture commune que j'ai organisé sur le blog.

J'ai apprécié ma lecture mais j'ai été moins surprise que par les précédents romans de l'auteur. J'ai eu l'impression de lire un thriller un peu plus "classique"  que ce que Michel Bussi nous a habitué précédemment.

Le style est toujours fluide et les personnages attachants. Comme on s'en doute un peu à travers le synopsis, les thèmes de la maternité, du désir d'enfant mais aussi de la paternité sont très présents et abordés sous différents angles.

Comme à son habitude, l'auteur nous propose un retournement de situation final qui m'a réservé une petite surprise que je n'avais pas vu venir.

L'intrigue se déroule principalement au Havre. Voici deux endroits plutôt jolis qui sont mentionnés dans le roman: le front de mer avec ses cabines et le casino.

   

En ce qui concerne les avis des participants à cette lecture commune que je remercie, vous trouverez tous les liens ci dessous:
Andrée la papivore  
Azilis
Loulette

Nymphéas noirs, N'oublier jamais, Graver dans le sable et un avion sans elle restent mes préférés.

Hybrid Child de Shungiku Nakamura

Synopsis

Un recueil d'histoires d'amours éperdus, uniques dans une vie...

Ni poupée, ni machine, un hybrid Child est, par nature, une sorte de miroir. Reflet des sentiments de son maître à son égard, il grandit en fonction de l'amour qu’il lui porte. Aussi ces créatures mûrissent-elles et s’ouvrent-elles au monde en faisant l’expérience des joies et des peines qui jalonnent le quotidien. hazuki, qui fait partie de l'ancienne génération de hybrid Child, arrive au terme de son existence. Mais son maître, auprès duquel il a grandi, refuse de le laisser partir et se bat pour trouver un moyen de sauver la « vie » de cet être si précieux à ses yeux.

Mon avis

C'est une belle histoire d'amour et d'amitié, présentée à rebours dans un univers steampunk japonais. En effet, nous suivons trois histoires liées entre elles qui se déroulent dans le japon des clans et des seigneurs. L'auteur commence par nous présenter l'histoire d'un hybride child, puis d'histoire en histoire nous fait remonter le temps jusqu'à nous expliquer la création de ces créatures. 

J'ai trouvé le graphisme très beau à mon goût, les personnages sont bien détaillés mais aussi les paysages avec des cerisiers en fleurs...

C'est un yaoi contruit autour des sentiments sans scène explicite. Je n'ai pas bien compris pourquoi il était vendu sous blister car à part une scène dont les propos et non les images ne sont pas adaptés à de jeunes enfants, ce manga est tout en poésie.

J'ai beaucoup aimé cette boy's love qui est réservée au plus de 14 ans.