vendredi 26 septembre 2014

Samantha, bonne à rien faire de Sophie Kinsella

Synopsis

Pas de soirées, pas de week-ends, pas de vacances, pas d'amoureux : Samantha, la trentaine, ne vit que pour son boulot d'avocate d'affaires, et pour l'importante promotion dont elle devrait bientôt bénéficier. Hélas ! elle commet une grosse boulette. En une journée, elle fait perdre à son meilleur client plus de cinquante millions de livres. Désespérée, elle prend le premier train pour la campagne et, sur un malentendu, se fait embaucher comme gouvernante chez un couple de charmants excentriques. Micro-ondes, fer à repasser, aspirateur, Samantha va découvrir un monde inconnu peuplé d'objets étranges. Et comprendre qu'on peut avoir 168 de Q.I. et ne pas savoir mettre en route une machine à laver. Mais, surtout, Samantha va réaliser, entre deux tournées de lessive, que le bonheur est peut-être dans le pré...

Mon avis

Après quelques tentatives décevantes dans le monde de la chik-lit il y a quelques années, j'avais totalement écarté ce genre littéraire. Suite à quelques avis très positifs sur ce roman dans des chroniques littéraires sur youtube qui recommandaient fortement ce livre pour découvrir la chik-lit, je me suis dit pourquoi pas faire une dernière tentative avec un livre chaudement recommander par beaucoup d'amatrices du genre.

Et bien je suis très contente, j'ai lu ce livre en moins de 24h! Bien que l'intrigue soit prévisible, le style est très facile à lire et l’histoire très agréable à suivre. Ceci est une lecture légère et divertissante, sans en faire des tonnes, on ne tombe pas dans la caricature de certains romans sentimentaux ni dans la surenchère burlesque.
Effectivement, si la situation décrite dans cette histoire n'est pas le franchement réaliste, elle est traité avec sensibilité et humour sans tomber dans la mièvrerie, et elle a le mérite de faire échos à un vrai problème qui est celui de la place accorder à l'ambition professionnelle dans la vie les femmes d'aujourd'hui: quel prix est-on prête à payer et quel équilibre de vie choisit-on ?

Donc ce fut une lecture très agréable, divertissante, loin des clichés et qui peut même faire réfléchir sur ses priorités de vie!
J'ai découvert naïve que je suis que dans la chik-lit comme dans les autres genres littéraires, il existe de la qualité, et c'est avec plaisir que je lirai de temps en temps d'autres romans de cette auteur.
Et bien sur si vous avez des ouvrages dans ce style à me conseiller je suis preneuse!

dimanche 21 septembre 2014

Les Carnets de Cerise, tome 1 : Le zoo pétrifié de Joris Chamblain & Aurélie Neyret


Synopsis: 


"Il était une fois... Quand j'étais petite, je me suis fait la promesse que si un jour, j'avais un journal intime, il commencerait comme ça. Il était une fois... ben moi, Cerise ! J'ai dix ans et demi et mon rêve, c'est de devenir romancière. Mon truc à moi pour raconter des histoires, c'est d'observer les gens, imaginer leur vie, leurs secrets. On a tous un secret enfoui que l'on ne dit pas, qui fait de nous ce que nous sommes...
En ce moment, avec les copines, on observe quelqu'un de vraiment mystérieux..."


Mon avis :


Le fait que l'objet livre soit très beau ainsi que le thème animalier sous-entendu par le titre m'ont donné envie de lire cet album.
Ce fut une très belle lecture à mi chemin entre la bande dessinée et l'album pour enfant. J'ai trouvé le graphisme très beau avec de très jolies couleurs (cf. les deux extraits plus bas).
L'histoire abordable pour les enfants est très bien présentée. En effet, le contexte et l'épilogue sont bien développés. Cette lecture peut convenir à des adultes à la recherche de leur univers d'enfant. Ceci est une lecture que je conseille aussi bien aux petits qu'aux grands. 
Personnellement, je compte me procurer le second tome très prochainement.

Voici deux exemples de planches qui vous donnerons j'espère envie de lire ce très beau livre.

 



mercredi 17 septembre 2014

Divergente, tome 1 de Veronica Roth

Synopsis

Dans le Chicago dystopique de Béatrice, la société est divisée en cinq factions, chacune dédiée à la culture d'une vertu : les Sincères, les Altruistes, les Audacieux, les Fraternels, et les Erudits. Sur un jour désigné de chaque année, tous les adolescents âgés de seize ans doivent choisir la faction à laquelle ils consacreront le reste de leur vie. Pour Béatrice, la décision est entre rester avec sa famille et être qui elle est, les deux sont incompatibles. Alors, elle fait un choix qui surprend tout le monde, y compris elle-même.
Mais Tris a aussi un secret, celui qu'elle a caché à tout le monde parce qu'elle a été averti qu'il peut signifier la mort. Et comme elle découvre un conflit croissant qui menace de percer cette société en apparence parfaite, elle apprend aussi que son secret pourrait l'aider à sauver ceux qu'elle aime. . . ou pourrait la détruire.

 

Mon avis

 

Excellente lecture, presque un coup de cœur! Je n'ai pas eu l'impression de lire un livre jeunesse. 
Au tout début, quand on découvre Béatrice chez les Altruistes, j'ai eu une impression de déjà vu avec Promise, mais très rapidement cela est devenu bien différent. La romance est minimale tandis que les complots et l'action sont très développés ce qui m'a beaucoup plus. Tout le récit est centré sur le personnage de Béatrice et toutes les découvertes concernant cette ville et les différents protagonistes se font à travers ses yeux. J'apprécie beaucoup ce personnage qui n'est pas cucul. Ce n'est pas une pauvre petite chose fragile bien quelle soit petite par la taille, elle est forte et ne se laisse pas abattre!
La fin du premier tome me donne une furieuse envie de connaître la suite. J'ai réservé le second tome à la bibliothèque. Vais-je avoir la patience d'attendre! Et oui je dois avouer qu'avec Promise et 16 lunes ce sont les seuls romans "jeunesse" qui m'ont plu et qui m'ont convaincu!

lundi 15 septembre 2014

Le Sumo qui ne pouvait pas grossir de Eric-Emmanuel Schmitt

Synopsis

Sauvage, révolté, Jun promène ses quinze ans dans les rues de Tokyo, loin d'une famille dont il refuse de parler.

Sa rencontre avec un maître du sumo, qui décèle un " gros " en lui malgré son physique efflanqué, l'entraîne dans la pratique du plus mystérieux des arts martiaux. Avec lui, Jun découvre le monde insoupçonné de la force, de l'intelligence et de l'acceptation de soi.
Mais comment atteindre le zen lorsque l'on n'est que douleur et violence ? Comment devenir sumo quand on ne peut pas grossir ?


  Mon avis


J'ai choisi ce roman car je voulais d'une part retenter l'expérience de l'audiolib qui cette fois a été concluante, et d'autre part découvrir l'auteur qui m'a été chaudement recommandé par une amie.

Ce court roman prend le ton d'une fable, où un jeune adolescent va grandir dans tout les sens du terme. Sans nous imposer une morale, l'auteur permet de réfléchir sur l'évolution de l'"enfant" au sein de son environnement, des éléments avec lesquels on doit composer et ceux que l'on choisit: comment on peut devenir acteur de sa vie en tenant compte de ses contraintes et de ses possibilités!

J'ai beaucoup aimé le ton emprunté par Jun. Il a un regard très critique sur le monde qui l'entoure, il en joue, il est parfois sarcastique mais il est touchant car il évolue, et il fait preuve d'intelligence.

J'ai beaucoup apprécié cette lecture que je vous recommande chaudement et je suis contente d'avoir découvert cet auteur, dont je ne manquerais pas de lire d'autres de ses ouvrages. En effet, j'ai trouvé ce récit originale et porteur de réflexion, on en sort grandi!

Livre lu dans le cadre du challenge comme à l'école.

samedi 13 septembre 2014

N'oublier jamais de Michel Bussi

Synopsis

" Vous croisez au bord d'une falaise une jolie fille ? Ne lui tendez pas la main ! On pourrait croire que vous l'avez poussée. " Il court vite, Jamal, très vite. A cause de sa prothèse à la jambe et autres coups du sort, il a un destin à rattraper et l'ambition de devenir le premier handicapé à réaliser l'une des courses d'endurance les plus ardues du monde, l'Ultra-Trail du Mont-Blanc. Parti s'entraîner, ce matin de février, sur la plus haute falaise d'Europe, il a d'abord remarqué l'écharpe rouge accrochée à une clôture ; puis la vision d'une femme, incroyablement belle, les yeux rivés aux siens, prête à sauter dans le vide. Ils sont seuls. Le temps est suspendu. Ultime recours, Jamal lui tend l'écharpe, mais la femme bascule. Quelques secondes plus tard, sur les galets glacés de la plage déserte, Jamal trouve le corps inerte de l'inconnue, un filet de sang qui s'échappe du crâne. A son cou, l'écharpe rouge.Ceci est la version de Jamal. La vraie ?

Mon avis

J'ai lu ce livre dans le cadre d'une lecture commune concernant cet auteur que j'apprécie beaucoup  et qui ne me déçoit pas au fil de mes lectures.
Lecture très rapide à la fois grâce au style qui est fluide mais aussi à l'intrigue qui est addictive! Qui est le coupable? J'aime toujours autant les romans de Michel Bussi car j'ai beau avoir des idées concernant la solution je n'arrive jamais à assembler toutes les pièces avant la fin. En plus, ceci est le quatrième roman de cet auteur que je lis et à chaque fois la solution est différente.
Jusqu'à la fin, il y a des rebondissements et chaque élément de l'intrigue a son importance ainsi que son explication.
Je conseille cette lecture a qui veut faire travailler ses méninges lors d'un bon moment de détente.

vendredi 12 septembre 2014

Peter Pan, tome 6 : Destins de Régis Loisel

Synopsis:
 
Peter Pan et ses amis se retrouvent sur leur île pour enfin partager un moment de paix et de bonne humeur. Mais ce qu'ils partagent surtout, c'est la photo de la maman qui passe de main en main chez chaque petit orphelin, ce qui leur permet de rêver un peu. Il n'y a bien que le petit Picou qui n'en veut pas, de cette mère en papier, et qui préfère de loin la tendresse de Rose, qu'il considère comme sa maman. Lors d'un tirage au sort, la photo de la maman lui revient... et on va la glisser dans sa poche alors qu'il dort. Mais la fée Clochette va s'en mêler, et tout cela va attirer bien des ennuis au petit Picou, et encore plus à Rose.


Mon avis:

Ce dernier tome me laisse un goût amer! Je sais que c'est une adaptation librement inspirée du conte que je souhaite lire rapidement. Mais franchement ce tome est sombre, très sombre même! Cette saga n'est définitivement pas à mettre entre toutes les mains. J'ai trouvé cette fin très cynique et sans espoir, très loin de l'univers des contes pour enfants et de la série magasin général que j'ai adoré.

Pour conclure, l'ensemble de cet saga est très sombre et violente, très loin de Walt Dysney. Cet impression est renforcée par les dessins, qui font ressortir la dureté des personnages et des atmosphères. Loisel fait un parallèle entre ceux qui se réfugient dans le monde enchanté et ceux qui basculent dans la violence extrême avec Jack l'éventreur face à l'horreur des bas fonds de Londres.
Les dernières pages du derniers volumes font se rencontrer ces deux extrêmes de façon surprenante et dénuée de tout espoir!

jeudi 11 septembre 2014

L'armoire des robes oubliées de Riikka Pulkkinen

Synopsis

Alors que sa grand-mère Elsa se meurt d'un cancer foudroyant et que tous ses proches se rassemblent pour adoucir ses derniers jours, Anna découvre que, derrière le mariage apparemment heureux de ses grands-parents, se cache un drame qui a marqué à jamais tous les membres de sa famille.

Une vieille robe trouvée par hasard, et dont elle apprend qu'elle aurait appartenu à une certaine Eeva, va réveiller le passé. Cette Eeva, dont on ne lui a jamais parlé, aurait été, dans les années 60, la nourrice de sa mère. Mais Anna ne tarde pas à comprendre qu'elle a été beaucoup plus qu'une employée et que son grand-père, peintre célèbre, l'a profondément aimée...

Mon avis


J'ai lu ce livre dans le cadre du challenge VLE sur la Finlande. Ayant entendu beaucoup de bien sur ce roman et n'ayant pas de synopsis sur la quatrième de couverture, je suis partie un peu à l'aveugle en empruntant ce livre à la bibliothèque.
Je dois avouer que j'ai eu un mal fou à atteindre les 100 premières pages, je n'arrivais pas à accrocher à l'histoire. Ensuite la lecture a été un peu plus simple, car je me suis un peu attachée à Anna et à Eeva, et j'espérais que ce livre m'apporterait une bonne surprise par la suite.
Honnêtement, cette lecture n'a pas été agréable, je pense que je n'étais pas d'humeur à lire une histoire aussi "douloureuse". 

Par contre, je dois reconnaître que l'auteur a une plume intéressante et bien quelle soit très jeune, elle a rédigé ce roman a trente ans,  elle est capable d'exprimer avec force les sentiments et le vécu parfois douloureux de ses personnages, que ce soit aussi bien une grand mère en fin de vie que d'une jeune femme trahie ou d'un vieil homme...

Ce livre est mine d'or en ce qui concerne les citations, voici quelques exemple:

A chaque époque il y a des gens, jeunes, qui se convainquent que ce qu'ils vivent n'est jamais arrivé à personne d'autres avant eux. Ils croient que leur vie, leurs joies et leurs chagrins mêmes sont exceptionnels. Que leurs amours à eux sont plus fortes que celles des autres. Ils croient que jamais ne leur échoira de sentir le poids des jours. Et peut-être est-ce le cas. Les jeunes possèdent le monde entier et le dilapident sans tristesse, parce qu'ils sont impatients de gagner d'autres mondes, toujours nouveaux. (p.46) 

 Personne ne peut nier son origine, ses conditions premières. Chacun doit se débrouiller avec son enfance pour mettre quelque chose d'autre à la place. Et ce n'est que comme ça que les gens s'en sortent, qu'ils accèdent au bonheur. (p57)

Les relations entre les gens sont comme des bois touffus.Ou bien les gens eux-mêmes sont des forêts, les sentiers s'ouvrent en eux l'un après l'autre, chemins se demeurant mutuellement inconnus, ne débouchant que par hasard sur les voies qui conduisent au bon endroit. (p36)

En demandant pardon, on demande à être vu tel que l’on est, en dépit de ses actes. Répondre à cette demande, c’est l’amour le plus profond dont un humain soit capable. (p383)

 A un moment vous vous réveillez, tout simplement, et vous vous apercevez que vous êtes vieux. Vous montez dans le tramway et vous constatez que les voyageurs font de la place pour que vous puissiez vous asseoir. Vous vous dites : je ne suis pas infirme ! Vous comprenez après : mais je suis vieux.(p61)

Pour conclure, cette lecture m'a laissé un avis mitigé comme vous pouvez le constater et je vous invite à vous faire votre propre opinion. A bientôt et bonne lecture à tous.

lundi 8 septembre 2014

Le Jeu de l'ange de Carlos Ruiz Zafon

Synopsis:

Barcelone, années 1920. David Martin, dix-sept ans, travaille au journal La Voz de la Industria. Son feuilleton rencontre un immense succès et, pour la première fois, David est payé pour ce qu'il aime le plus au monde : écrire.
En plein succès, David accepte l'offre de deux éditeurs peu scrupuleux : produire à un rythme effréné des feuilletons sous pseudonyme. Mais après quelques années, à bout de force, David va renoncer. Ses éditeurs lui accordent alors neuf mois pour écrire son propre roman. Celui-ci, boudé par la critique et sabordé par les éditeurs, est un échec.
Son ami libraire, Sempere, choisit ce moment pour l'emmener au Cimetière des livres oubliés, où David dépose le sien. Puis arrive une offre extraordinaire : un éditeur parisien, Corelli, lui propose, moyennant cent mille francs, une fortune, de créer une texte fondateur, sorte de nouvelle Bible, « une histoire pour laquelle les hommes seraient capables de vivre et de mourir, de tuer et d'être tués, d'offrir leur âme ».


Mon avis:

Tout d'abord, je dois dire qu'il s'agit d'une lecture un peu particulière, car je l'ai "lu" en version audio, ce qui était une première pour moi. J'ai trouvé cette expérience intéressante, mais je ne suis pas sure de la renouveler. En effet la lecture audio nous met en position de spectateur, et contrairement à la radio si vous faites autre chose en même temps vous perdez le fil de l'histoire. Donc personnellement je préfère les livres papier, par contre pour les personnes qui ont de gros problèmes de vue par exemple c'est une bonne alternative.

J'ai choisi ce livre dans le cadre du challenge comme à l'école et du challenge VLE sur l'Espagne.

Je dois dire que les romans de Carlos Ruiz Zafon m'intriguent depuis un bon moment, que ce soit par leurs titres ou leurs couvertures qui semblent être d'un autre monde ou d'une autre époque.

Pendant cette lecture j'ai ressenti une atmosphère brumeuse comme la couverture, mais aussi étrange par moment. 
J'ai eu l'impression que le personnage principal vivait dans différents univers plus ou moins intéressants et inquiétants. En effet, il nous décrit son travail de nègre de manière moyennement intéressante, mais aussi ses relations avec Isabella ou mr Sempere qui sont très agréables à suivre, de même qu'un "pacte" qu'il va passer avec un personnage mystérieux qui n'est pas sans rappeler Faust.
Globalement, j'ai trouvé le personnage principal peu attachant, il passe d'un contexte à l'autre sans avoir peur ou s'interroger, il est tout de même question de folie, de meurtres, de fantômes et de bien d'autres choses encore!

J'ai trouvé ce roman difficile à suivre et j'ai eu du mal à voir où voulait en venir l'auteur. Les nombreuses intrigues et les nombreux personnages qui ne cessent de s'entrecroiser font que par moment j'avais du mal à savoir où j'en étais et qui était ce personnage dont je n'avais plus entendu parlé depuis plusieurs chapitres.

Bien qu'à l'origine j'étais très intriguée par ce livre qui est centré sur le monde des livres, j'ai été un peu déçue, car j'ai eu l'impression qu'il traitait des états d'âmes des romanciers plus que des livres en eux même!

N'ayant jamais lu de livre de cet auteur auparavant, je ne sais pas si tous ses livres sont dans le même style ou si c'est celui ci qui est particulièrement étrange. Je suis intéressée par vos avis.

dimanche 7 septembre 2014

Le Livre perdu des sortilèges, tome 1 de Deborah Harkness

Synopsis:

Diana Bishop est la dernière d'une longue lignée de sorcières, mais elle a renoncé depuis longtemps à son héritage familial pour privilégier ses recherches universitaires, une vie simple et ordinaire. Jusqu'au jour où elle emprunte un manuscrit alchimique : L'Ashmole 782. Elle ignore alors qu'elle vient de réveiller un ancien et terrible secret, et que tous - démons, sorcières et vampires - le convoitent ardemment. Parmi eux, Matthew Clairmont, un vampire aussi redoutable qu'énigmatique. Un tueur, lui a-t-on dit. Diana se retrouve très vite au coeur de la tourmente, entre un manuscrit maudit et un amour impossible.


Mon avis:

J'ai lu ce livre dans le cadre d'une lecture commune sur livraddict et du challenge comme à l'école sur le thème des arbres. Ce roman fantastique avec un brun de romance (mais pas trop!) est le premier tome de la trilogie "le livre perdu des sortilèges". J'ai beaucoup apprécié cette lecture au style fluide et au récit rythmé. Il n'y a pas pratiquement pas de temps mort. J'ai lu très rapidement ce livre de 832 pages. Ce premier tome est très équilibré à mon goût, il donne un part égale au fantastique, à la romance, au côté historique mais aussi stratégique avec une pointe d'action. Ce roman a été une belle découverte, j'ai passé un bon moment de détente. C'est pourquoi je vais rapidement me procurer le second tome et je vais attendre avec impatience la sortie du dernier volet en français.

vendredi 5 septembre 2014

Mes achats de juillet et aout spécial VO

Voici mes achats livresques de cet été spécial lecture en VO.

Effectivement depuis quelques mois je suis intriguée par la lecture en VO anglaise pour plusieurs raisons.

Tout d'abord j'aimerai progresser en anglais. Ensuite les livres VO sont beaucoup moins chers que les livres traduits en français, il faut être honnête! Et pour finir j'entends beaucoup de bien de livres jeunesse, mais en français j'accroche pas car je trouve souvent l'histoire inaboutie. 

Donc, suite à de précieux conseils reçus sur livraddict notamment, j'ai décidé de joindre l'utile à l'agréable et de me constituer une petite bibliothèque VO!

 

Tout d'abord j'ai commencé comme il se doit par compléter la trilogie Hunger Games!


 

Ensuite, j'ai acheté deux Raibown Rowell dont j'ai entendu beaucoup de bien.



Puis deux John Green pour les mêmes raisons. J'ai vu au cinéma Nos étoiles contraires que j'ai beaucoup aimé. Ce sera donc une de mes premières lectures Vo à venir, ce qui facilitera mon apprentissage, car j'ai entendu dire que le film était en tout point fidèle au roman !


 

Concernant les deux premiers tomes de Land of Stories je suis très intriguée et la curiosité a été la plus forte!




Et pour finir trois ouvrages dont j'ai entendu beaucoup de bien!

 

Maintenant, il ne me reste plus qu'à prendre mon courage à deux mains et à me lancer ;)

N'hésitez pas à me conseiller un ordre de lecture par niveau de difficulté de lecture Vo pour ceux qui ont déjà tenté! Merci d'avance.

jeudi 4 septembre 2014

Misery de Stephen King

Synopsis:

Misery Chastain est morte. Paul Sheldon l'a tuée avec plaisir. Tout cela est bien normal, puisque Misery Chastain est sa créature, le personnage principal de ses romans. Elle lui a rapporté beaucoup d'argent, mais l'a aussi étouffé : sa mort l'a enfin libéré. Maintenant, il peut écrire un nouveau livre.
Un accident de voiture le laisse paralysé aux mains d'Annie Wilkes, l'infirmière qui le soigne chez elle. Une infirmière parfaite qui adore ses livres mais ne lui pardonne pas d'avoir fait mourir Misery Chastain. Alors, cloué dans sa chaise roulante, Paul Sheldon fait revivre Misery. Il n'a pas le choix...

Mon avis:

J'ai lu ce roman pour deux raisons. Tout d'abord j'ai commencé à le lire en vo, mais l'auteur utilise beaucoup de métaphores et le récit mêle la réalité, les pensées  mais aussi les souvenirs et les rêves de Paul Sheldon, ce qui rend ce livre difficile pour une première lecture vo.  La deuxième raison est ma participation au challenge comme à l'école sur le thème des arbres, et oui il y a des sapins recouverts de neige qui entoure la maison si on regarde bien! C'est pourquoi que j'ai emprunté la version française à la bibliothèque.
J'ai trouvé que c'était un bon Stephen King, mais pas le meilleur à mes yeux. Je ne saurais l'expliquer mais contrairement aux autres livres de cet auteur je ne l'ai pas lu d'une traite. J'ai du faire des pauses pour lire d'autres livres entre deux, bien qu'à chaque fois je lisais une centaine de pages minimum.
Ce livre m'a fait ressentir de la crainte pour Paul. J'ai eu peur et mal pour lui plus d'une fois! Par contre contrairement à d'autres de ses romans, je n'étais pas effrayée quand venait la nuit!
Ici pas de fantastique mais un huit clos effrayant!

mardi 2 septembre 2014

Le cercle des femmes de Sophie Brocas

Synopsis:

Le temps des funérailles d'une arrière-grand-mère, quatre générations de femmes se trouvent confrontées à la découverte d'un douloureux secret de famille.

 Mon avis:

Lu dans le cadre d'un jury de lecteur, ce fut une lecture agréable.
J'ai aimé les tranches de vies des femmes de ce roman  qui relèvent d'époques et de circonstances différentes bien qu'elles appartiennent toutes à la même famille. On peut observer l'évolution de la condition des femmes au cours du 20eme siècle dans un roman assez court (moins de 200 pages).
Par contre j'ai moins aimé l'insistance de l'auteur concernant l'impacte intergénérationnel d'un secret de famille selon lequel ce secret explique tous les problèmes des quatre générations de femme. J'ai trouvé ça un peu "gros" et un peu trop  "facile" à mon goût.

lundi 1 septembre 2014

J'ai toujours aimé ma femme de Gilles Bornais

Synopsis:

Un simple message laissé sur la table de cuisine. « Je ne rentrerai pas ». Pour Jean-Baptiste, c’est insensé. Injuste. Mylène ne peut pas avoir mis fin à plus de vingt ans d’un amour sans nuages aussi brutalement, sans explication. Détective improvisé, le voilà qui traîne de Paris à Honfleur partout où Mylène aimait aller, paye à boire à ses collègues, lit ses e-mails, examine ses comptes bancaires. Mais même après de si longues années de vie commune, nul ne plonge impunément dans l’intimité d’autrui. Et il se pourrait que ces investigations en révèlent bien plus sur Jean-Baptiste que sur sa femme… Celles et ceux qui veulent percer le mystère des contradictions masculines, entre grandes déclarations et petites lâchetés, auront à apprendre de cette saisissante autopsie d’un couple ordinaire.


Mon avis:

J'ai lu ce roman de la cadre d'un jury de lecteur. Je dois avouer que je ne connaissais absolument pas cet auteur.
Si l'angle de narration est intéressant car original: celui du mari quitté et encore amoureux. Le récit oscille entre enquête (qu'est devenu sa femme?), et réminiscence d'une histoire d'amour. Petit à petit des détails commencent à troubler ce tableau idyllique, jusqu'au point de bascule où l’histoire prend un nouvel éclairage.
Ce roman aurait pu être très intéressant à mon goût si le personnage principal ne m'avait pas autant porté sur les nerfs du début à la fin. Il est tellement larmoyant et en perpétuel auto- apitoiement que je l'ai trouvé insupportable. Cela m'a gâché la lecture de ce roman à la construction et au point de vue originale.