samedi 28 juin 2014

Le Monde de Lucie, tome 3 : Lucie(s) de Kris & Guillaume Martinez

Synopsis:

Alors que Lucie et son amie Soledad, capturées par les sbires de la « Secte », rongent leur frein dans la cellule d'un immense complexe souterrain, dans l'attente d'une expérience inconnue, Sacha Iablokov et Carole Szymanski découvrent enfin l'ex-orphelinat soviétique où, quarante ans plus tôt, on élevait des jeunes filles en vue de recherches paranormales.

Sacha le sent, la clef de ses étranges pouvoirs, se situe quelque part au sein de cette bâtisse à l'abandon, hantée par les fantômes de Lucie et des autres adolescentes qui y ont vécu. Adolescentes ? Alors pourquoi y trouve-t-on des lits de bébés ? Quel est le secret de ces chambres, toutes identiques ? Et que préparent le Pasteur Berg et ses militants de la Church Of God ?

Autant de questions auxquelles l'inspecteur Roberval aimerait, lui aussi, trouver des réponses. Car tout l'indique désormais : une nouvelle et indicible catastrophe se précise. Mais de quelle nature exactement ? Et surtout, où et quand ? Si tant est que ces notions veuillent encore dire quelque chose dans toute cette histoire...


Mon avis:

Le graphisme couleur est toujours agréable, et les différentes atmosphères sont toujours marquées. On suit pendant plus des trois quarts de ce dernier tome les différentes avancées dans cette enquête. Par contre j'ai été très déçue par la fin qui a été escamotée à mon goût. Tout d'abord, ce dernier tome fait environ 20 pages de moins que les précédents. A mon avis, ces 20 pages auraient méritées d'exister, afin d'expliquer un peu mieux le dénouement de l'histoire. Au lieu de cela, les auteurs nous ont fait faire un bond d'un an dans le temps, pour nous asséner un état des lieux qui garde une part d'ombre sur certains évènements. En effet ce bon dans le temps arrive au paroxysme du suspense et de l'action, ce qui fait que l'on passe ainsi d'une atmosphère trépidante et angoissante à un monde "merveilleux" où tout est calme et où le devenir des personnages n'est pas réaliste du tout, à moins que l'on fasse abstraction de données qui posent problèmes dans la société comme l'inceste et les poursuites judiciaires pour les meurtriers. J'aurais aimé que les auteurs nous proposent une fin digne des trois quarts de cette intrigue.

lundi 23 juin 2014

Le Monde de Lucie, tome 2 : Rester en vie... de Kris & Guillaume Martinez

Synopsis:

Au fur et à mesure que des réponses sont données, le mystère ne fait pourtant que s'épaissir.

Des entrailles des villes à celles du cerveau humain, une menace inconnue grandit. En découvrant le passé de Lucie, celui du docteur et télépathe Sacha Iablokov et l'histoire du projet Laïka, il sera peut-être possible de l'évincer..
Outre cette machine à écrire noire, ancien modèle soviétique, quels étranges liens relient Margaret et Lucie ? Et d'ailleurs quel est le passé de cette dernière ? Pourquoi est-elle menacée ainsi que la jeune Soledad qui l'a recueillie dans son squat ? Quel est le rôle de la secte « Church of God » ? Comment est mort l'inspecteur adjoint Karakis ? Et pourquoi le prénom de Lucie est-il « gravé » comme un stigmate, dans la paume d'un de ses mains ?

Mon avis:

J'ai préféré le tome 2 au premier. En effet, j'ai trouvé l'atmosphère moins pesante. L'action s'accélère. Nous apprenons beaucoup de choses sur les personnages, sur  leur histoire, leur motivation, les liens qui existent entre certains d'entre eux. Les auteurs commencent a nous donner des informations sur ce qui relie les enfants des rues, les chercheurs américains et la secte. J'ai vraiment envie de lire le troisième et dernier tome  pour connaître le dénouement.

mardi 17 juin 2014

Le Monde de Lucie, tome 1 : Et pourquoi pas l'enfer... de Kris & Guillaume Martinez

Synopsis:

Dans une mégapole d’un futur proche, une adolescente apeurée et muette déambule en chemise de nuit, avec pour seule identité un prénom brodé sur le tissu : Lucie.

Un peu plus loin un groupe d’enfants des rues, rebelles et désespérés, mettent le feu à un centre commercial, causant des centaines de morts, y compris la leur, dans une folie incompréhensible.
Seule la petite Margaret a survécu. Elle était au cœur des flammes, mais sur son corps, aucune trace du drame. Plongée dans une sorte de coma, elle se réveille de temps en temps pour parler en russe, une langue qu’elle n’a jamais apprise.
Un black-out total est décrété sur sa personne.

Emma et Sacha, deux scientifiques ayant travaillé sur les pouvoirs latents du cerveau, semblent à même de communiquer avec elle. Jusqu’à ce que Margaret entre en lévitation, replongeant les scientifiques dans un passé trouble flirtant avec le paranormal…

Mon avis:

Ceci est une bande dessinée en couleurs, où les teintes varient en fonctions des ambiances. Nous suivons trois groupes de personnes: deux scientifiques, des enfants des rues et une secte. Le seul lien entre tous semble être Lucie, une jeune fille dont on ne sait rien. L'atmosphère générale est assez inquiétante. Ceci est le premier tome d'une trilogie qui présentent les différents protagonistes dans un monde futuriste. Ce tome nous donne juste assez d'éléments pour nous donner envie d'aller plus loin. Je vais de ce pas lire le tome 2.

mardi 10 juin 2014

Zombillénium, tome 3 : Control freaks de Arthur de Pins

Synopsis:


C'est l'effervescence au parc Zombillénium. Envoyé par Behemoth lui-même, le vampire Bohémond Jaggar de Rochambeau est officiellement censé seconder Francis dans sa gestion du parc. Inquiets, les employés s'attendent au pire : ne le décrit-on pas comme un authentique tueur ? D'autant qu'à y regarder de plus près, les motivations de sa venue semblent bien moins anodines qu'annoncées. Francis, ulcéré, est obligé de courber l'échine devant ce consultant tout-puissant, bien décidé à prendre le pouvoir et à pervertir les règles de Zombillénium. Tandis que se préparent pour le parc de sombres moments, Aurélien traverse une mauvaise passe. Déprimé par sa condition d'immortel et par l'absurdité de sa vie... pardon sa mort, il fait un burn out. Et un burn out, chez un démon aussi puissant, cela peut être dévastateur...

Mon avis:

J'aime toujours autant. Un nouveau méchant fait sont arrivée dans l'histoire. On découvre de nouvelles facettes des personnages qui  deviennent plus nuancés et encore plus attachant.
La fin du troisième tome laisse supposée une suite, je l'attends avec impatience !!

dimanche 8 juin 2014

Chi, une vie de chat, tome 01 de Konami Kanata

Synopsis:

Que faire quand on est un mignon petit chaton et que d'un coup, on se retrouve tout seul ? Pleurer ? Ne rien faire ? Attendre ? Non, il y a plus drôle que ça : découvrir le monde ! Du jardin public à la maison, des chaussures au vétérinaire, des balles rebondissantes aux plantes d'appartement... la vie de chat est pleine de joies et de surprises. Et avec Chi, elle l'est encore plus ! Miaaaa...

Mon avis:

Manga jeunesse en couleurs dans le sens de lecture français.
J'ai passé un agréable moment de détente. Les dessins et les couleurs sont très mignons. L'histoire est découpée en petits chapitres qui racontent l'évolution de Chi, petite femelle. Le vocabulaire est simple. Ceci est un ouvrage très abordable pour les enfants. Il plaira aussi bien aux petits qu'aux grands fans de chats.

vendredi 6 juin 2014

Vingt-quatre heures de la vie d'une femme de Stefan Zweig

Synopsis:

Scandale dans une pension de famille « comme il faut », sur la Côte d'Azur du début du siècle : Mme Henriette, la femme d'un des clients, s'est enfuie avec un jeune homme qui pourtant n'avait passé là qu'une journée... Seul le narrateur tente de comprendre cette « créature sans moralité », avec l'aide inattendue d'une vieille dame anglaise très distinguée, qui lui expliquera quels feux mal éteints cette aventure a ranimés chez la fugitive.

Mon avis:

J'ai lu ce classique en quelques heures, dans le cadre du challenge d'un pays à l'autre qui est consacré au mois de juin à l'Autriche. Ce fut une très jolie lecture. J'ai été frappée par la justesse des descriptions des sentiments ressentis par l’héroïne ainsi que par les comportements du jeune homme, je ne peux en dire plus sans spoiler l'histoire! Bien sûr comme dans la plupart des classiques les descriptions sont beaucoup plus nombreuses que les moments d'action. Il faut plutôt aborder cette lecture comme une "étude de la nature humaine", aussi bien des personnes qui jugent leurs concitoyens, que des personnes qui font face au moment où leur vie peut basculer: les fameux 24 heures!

lundi 2 juin 2014

Zombillénium tome 2 de Athur de Pins

Synopsis:

Tags sur les murs, avertissement du curé du coin : visiblement les esprits s'échauffent autour de Zombillénium. Quand on n'embauche que des morts (ou des sorcières !) dans une région où le taux de chômage est à 25%, il faut bien s'attendre à quelques frictions.
Si l'on ajoute à ça des visiteurs une miette pénibles et des employés qui, pour être morts, n'en aimeraient pas moins prendre des vacances, on comprend que ce n'est pas trop le moment de venir parler revendications salariales à Francis Von Bloodt.

Mon avis:

Toujours aussi bien! Les dessins sont toujours très doux et colorés, ce qui contraste avec l'histoire qui est un peu plus sombre que dans le tome 1. Ici la critique du système économique est plus marquée tout en conservant une pointe d'humour. La sauvagerie ne vient pas forcement d'où l'on pourrait le croire! Ce fût une très bonne lecture que je vous recommande fortement. J'attends avec impatience que le tome 3 se libère à la bibliothèque!

dimanche 1 juin 2014

Zombillénium tome 1 de Arthur de Pins

Synopsis:


Francis von Bloodt, vampire de son état, gère en bon père de famille le parc d'attractions Zombillénium. On n'embauche pas n'importe qui, chez Zombillénium : les simples mortels n'ont qu'à passer leur chemin, ici on ne travaille qu'avec d'authentiques loups-garous, vampires et momies. C'est ce que va découvrir Aurélien, un homme au bout du rouleau, trompé par sa femme ; et qui va se retrouver embauché malgré lui dans cette étrange entreprise. Gretchen, sorcière stagiaire, va l'aider à faire ses premiers pas...

Mon avis:

Très bonne surprise, très beaux dessins aux couleurs pastelles et aux traits doux qui contrastent avec l'histoire à la fois cruelle (mais rien qu'un petit peu! ) et drôle. On découvre cet univers un peu décalé qui est aussi une critique de notre système économique au travers de l'évolution d'Aurélien. Les personnages sont attachants.
A lire absolument, c'est presque un coup de cœur!