jeudi 24 avril 2014

Une place à prendre de JK Rowling

Synopsis:

Bienvenue à Pagford, petite bourgade anglaise paisible et charmante : ses maisons cossues, son ancienne abbaye, sa place de marché pittoresque… et son lourd fardeau de secrets. Car derrière cette façade idyllique, Pagford est en proie aux tourmentes les plus violentes, et les conflits font rage sur tous les fronts, à la faveur de la mort soudaine de son plus éminent notable.

Entre nantis et pauvres, enfants et parents, maris et femmes, ce sont des années de rancunes, de rancœurs, de haines et de mensonges, jusqu’alors soigneusement dissimulés, qui vont éclater au grand jour et, à l’occasion d’une élection municipale en apparence anodine, faire basculer Pagford dans la tragédie.


Mon avis:

L'idée de présenter l'impacte d'une élection locale sur la population d'une petite ville est originale. Par contre le démarrage est poussif. L'intrigue est beaucoup trop longue à se mettre en place, j'ai commencé à trouver cela intéressant dans les deux cents dernières pages! L'atmosphère est suffocante de noirceur, j'ai du faire plusieurs pauses tellement cela me mettait mal à l'aise. L'auteur nous présente un catalogue des défauts de l'humanité: chaque personnage a sa  part d'ombre et aucun n'est sans tache. C'est l'objectif du book club qui m'a forcé à terminer ce livre.
Si le style est fluide, la narration est glauque, longue et confuse. En effet, l'intrigue est divisée en un grand nombre de petites parties en fonction des différents personnages. Si l'idée est intéressante et peut dynamiser le récit, le fait d'avoir présenté tous les personnages en bloc au début a alourdi l'amorce de l'intrigue. J'avais l'impression de lire un catalogue de personnages sans voir d'interaction entre eux pendant la première moitié du livre. J'aurais préféré qu'ils soient présentés au fur et à mesure de leur intervention dans l'histoire et non tous d'un coup.
Si chaque personnage pris isolément est réaliste, le fait qu'ils étaient tous pires les uns que les autres (cela allait de la lâcheté à la méchanceté pure...un vrai festival!) j'avais l'impression d'être dans une galerie des horreurs.
Pour conclure, mon avis est mitigé, car j'avais quelques attentes avec toute la publicité faite autour de ce livre et la lecture a été un vrai calvaire même si j'ai bien aimé la fin. Donc si j'ai été fortement déçue par ce livre, la fin qui m'a beaucoup plu me pousse à donner la moyenne.

samedi 19 avril 2014

A deux pas de chez toi de Adeline Dias


127 pages au format PDF
Téléchargement gratuit ICI

Synopsis:

Anaïs et Ludovic sont voisins.

Tout aurait été plus simple si ces deux-là n’étaient pas attirés l’un par l’autre.

Et si Prince, le chat de la jeune femme, n’avait pas décidé de s’en mêler. Mais le matou s’est bel et bien mis en tête de les pousser dans les bras l’un de l’autre.

Seulement, les aléas de la vie, le caractère des Humains et leurs sentiments ne vont pas l’aider dans sa tâche. Les félins sont têtus… heureusement.
 
 
Mon avis:
 
Tout d'abord je remercie l'auteur qui met à disposition cet écrit sur son site (cf. le lien ci dessus).
Je dois avouer que j'ai foncé sur ce récit à cause du chat blanc sur la couverture, sans connaitre le sujet du récit. Ceci est ma première lecture ebook et les chapitres de petites tailles facilitent la lecture sur écran.
Il s'agit d'une romance qui aborde différents thèmes de société pas toujours évidents. Mais l'auteur ne tombe pas dans le piège du "pathos".
Le récit est à trois voix, Anaïs, Ludovic et Prince. Chacun des trois apporte son point de vue et honnêtement celui du chat m'a fait sourire plus d'une fois.
La lecture est fluide et rapide. L'auteur entretient le mystère autour du personnage d'Anaïs jusqu'au dénouement.
Le seul petit bémol concerne les deux scènes de sexe qui sont un peu trop développées à mon goût eu égard à la centaines de pages de l'histoire. Sinon, l'évolution des rapports entre les différents personnages est cohérent, et l'auteur nous dévoile petit à petit leurs différentes facettes au fur et à mesure de l'intrigue.

jeudi 17 avril 2014

mes achats de mars


Sans âme" une aventure d'Alexia Tarabotti"
Alexia Tarabotti doit composer avec quelques contraintes sociales. Primo, elle n’a pas d’âme. Deuxio, elle est toujours célibataire et fille d’un père italien, mort. Tertio, elle vient de se faire grossièrement attaquer par un vampire qui, défiant la plus élémentaire des politesses, ne lui avait pas été présenté. Que faire ? Rien de bien, apparemment, car Alexia tue accidentellement le vampire. Lord Maccon – beau et compliqué, Écossais et loup-garou à ses heures – est envoyé par la reine Victoria pour enquêter sur l’affaire. Des vampires indésirables s’en mêlent, d’autres disparaissent, et tout le monde pense qu’Alexia est responsable. Découvrira-t-elle ce qui se trame réellement dans la bonne société londonienne ?
 
Un avion sans elle
Lyse-Rose ou Emilie ? Quelle est l'identité de l'unique rescapé d'un crash d'avion, un bébé de 3 mois ? Deux familles, l'une riche, l'autre pas, se déchirent pour que leur soit reconnue la paternité de celle que les média ont baptisée Libellule. Dix-huit ans plus tard, un détective privé prétend avoir découvert le fin mot de l'histoire, avant d'être assassiné, laissant derrière lui un cahier contenant tous les détails de son enquête. 

Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates
1946, alors que les Britanniques soignent les blessures de guerre, Juliet Ashton, écrivain en manque d'inspiration, entreprend une correspondance avec les membres attachants d'un cercle de Guernesey. Au fil des échanges, Juliet pénètre un monde insoupçonné, délicieusement excentrique. Celui d'un club de lecture créé pendant la guerre pour échapper aux foudres d'une patrouille allemande.
 
The walking dead, l'ascension du gouverneur
Dans le monde de The Walking Dead, envahi par les morts-vivants où quelques-uns tentent de survivre, il n’y a pas plus redoutable que le Gouverneur.  Ce tyran sanguinaire qui dirige la ville retranchée de Woodbury a son propre sens de la justice, qu’il organise des combats de prisonniers contre des zombies dans une arène pour divertir les habitants, ou qu’il tronçonne les extrémités de ceux qui le contrarient. Mais pourquoi est-il si méchant ? Dans L’Ascension du Gouverneur, le lecteur découvre pour la première fois comment et pourquoi Philip Blake est ce qu’il est, ce qui l’a conduit à devenir…

Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil
Hajime a connu pour la première fois l'amour en compagnie de la douce Shimamoto-San. Séparés par la vie, il n'a pourtant jamais oublié. Aujourd'hui, à l'aube de la quarantaine, Hajime est devenu un homme ordinaire et s'est construit une vie agréable entre sa famille et un métier qui lui plaît. Ce fragile équilibre résistera-t-il à ses retrouvailles avec Shimamoto-San?

Succubus blues
Georgina Kincaid est succube a Seattle. A priori un choix de carrière plutôt sympa : la jeunesse éternelle, l'apparence de son choix, mais impossible de décrocher un rancard sans mettre en péril l'âme de l'heureux élu. Heureusement, elle est libraire, et son travail la passionne... Quelqu'un s'est mis en tête de jouer les justiciers dans la communauté des anges et démons. Bien malgré elle, Georgina est propulsée au cœur de la tourmente. Et pour une fois, ses sortilèges sexy et sa langue bien pendue ne lui seront d'aucun secours.

Deux dans Berlin
 Hiver 1944. Dans un hôpital militaire, Hans Kalterer, un ancien des services de renseignements de la SS, se remet d’une blessure par balle et s’interroge sur son avenir. Il sait que la guerre est perdue et qu’il a besoin de se racheter une conscience. Il rejoint la police criminelle de Berlin où il est chargé d’enquêter sur le meurtre d’un haut dignitaire nazi. Dans le même temps, Rupert Haas s’évade de Buchenwald à la faveur d’un raid aérien et rejoint Berlin pour retrouver femme et enfant. Or leur immeuble a été bombardé et il ne reste plus rien. Il décide de se venger de ceux qui l’ont honteusement dénoncé et qui sont responsables de son malheur. 

dimanche 13 avril 2014

Demain j'arrête! de Gilles Legardinier

Synopsis:

Comme tout le monde, Julie a fait beaucoup de trucs stupides.
Elle pourrait raconter la fois où elle a enfilé un pull en dévalant des escaliers, celle où elle a tenté de réparer une prise électrique en tenant les fils entre ses dents, ou encore son obsession pour le nouveau voisin qu'elle n'a pourtant jamais vu, obsession qui lui a valu de se coincer la main dans sa boîte aux lettres en espionnant un mystérieux courrier… Mais tout cela n'est rien, absolument rien, à côté des choses insensées qu'elle va tenter pour approcher cet homme dont elle veut désormais percer le secret.
Poussée par une inventivité débridée, à la fois intriguée et attirée par cet inconnu à côté duquel elle vit mais dont elle ignore tout, Julie va prendre des risques toujours plus délirants, jusqu'à pouvoir enfin trouver la réponse à cette question qui révèle tellement : pour qui avons- nous fait le truc le plus idiot de notre vie?

Mon avis:

Le style simple et fluide permet une lecture rapide.
Si les situations ne sont pas toutes réalistes, la lecture est néanmoins amusante, et j'ai passé un bon moment de détente.
J''ai longtemps chercher le liens avec le chat de la couverture et son bonnet péruvien, il m'a fallu attendre la fin du roman pour avoir une réponse.
Dès la fin de ma lecture, j'ai pris le second roman "Complètement cramé" qui a rejoint ma PAL.


Livre lu dans le cadre du challenge comme à l'école.

jeudi 10 avril 2014

Pars vite et reviens tard de Fred Vargas

Synopsis:

 Ce sont des signes étranges, tracés à la peinture noire sur des portes d'appartements, dans des immeubles situés d'un bout à l'autre de Paris. Une sorte de grand 4 inversé, muni de deux barres sur la branche basse. En dessous, trois lettres : CTL. A première vue, on pourrait croire à l'œuvre d'un tagueur. Le commissaire Adamsberg, lui, y décèle une menace sourde, un relent maléfique. De son côté, Joss Le Guern, le Crieur de la place Edgar-Quinet, se demande qui glisse dans sa boîte à messages d'incompréhensibles annonces accompagnées d'un paiement bien au-dessus du tarif. Un plaisantin ou un cinglé ? Certains textes sont en latin, d'autres semblent copiés dans des ouvrages vieux de plusieurs siècles. Mais tous prédisent le retour d'un fléau venu du fond des âges...
Mon avis:

Je suis fan de Fred Vargas, donc forcément j'ai apprécié cette enquête du commissaire Adamsberg.
On y retrouve l'atmosphère particulière à ses romans. Fans d'action, de course-poursuite, de sang etc.passez votre chemin! En effet, ici tout est question d'atmosphère, de personnes, d'intuition... Le commissaire cherche le "fil"!
On peut noter, pour ceux qui connaissent cette série, qu'il y a des passages relatifs à la vie privée du commissaire qui sont un peu plus développés que d'habitude. Cela permet de découvrir de nouveaux aspects de ce personnage tout en restant dans le domaine du roman policier. D'autre part, Fred Vargas fait intervenir les principaux protagonistes de la saga des évangélistes. J'ai beaucoup apprécié ces deux derniers aspects.
Seul petit bémol, l'intrigue prend du temps à se mettre en place, il faut un petite centaine de pages pour que l'histoire prenne son rythme. Mais comme je vous l'ai déjà dit, ici tout est question d'atmosphère et de anti-héros!


Livre lu dans le cadre du challenge comme à l'école.

mardi 8 avril 2014

Les menteuses, tome1: confidences de Sara Shepard

Synopsis:

Salut les filles… Surprise !Vous savez qui vous parle ? Non, vraiment pas ? Il faut dire que depuis l’Affaire Jenna les pertes de mémoire vous arrangent bien…Mais moi je n’ai rien oublié et vous n’avez pas fini d’avoir de mes nouvelles. D’ailleurs j’espère que vous appréciez mes petits mails et textos amicaux qui vous rappellent que je suis là, tout près de vous… Car vous avez été de très très vilaines filles, Aria, Spencer, Emily et Hanna. Vous ne méritiez pas l’amitié d’Alison. Vous qui étiez comme les cinq doigts de la main, sa disparition ne semble pas vraiment vous avoir affectées… Il faut dire que vous lui aviez fait des confidences plutôt… compromettantes, hein ? Sa disparition vous est bien tombée pas vrai? Mais maintenant c’est fini, vous allez payer… Je crois voir que vous perdez votre sourire les miss Perfection ! Il fallait y songer avant les filles, c’est pas beau de mentir ! - A

Mon avis:

Ce premier tome a été d'une lecture légère et très rapide. Je l'ai dévoré en deux petites soirées.
Je me suis laissée tenter après avoir découvert la série "Pretty Little Liars".
Globalement, il n'y a pas de grandes différences entre la série et le roman. Si les petites variantes ne modifient pas l'histoire dans ce premier volet, peut-être permettront-elles une évolution différente de certains personnages dans les volets suivants!
Par contre j'apprécie que les quatre héroïnes soient moins lisses dans le livre que dans la série. De plus, chaque chapitre présente les évènements du point de vue d'une des quatre amies, ce qui permet d'avoir accès à leurs pensées et à leurs sentiments, ce qui les rend plus "attachantes".

dimanche 6 avril 2014

Le mec de la tombe d'à côté de Katarina Mazetti

Synopsis:

Désirée se rend régulièrement sur la tombe de son mari, qui a eu le mauvais goût de mourir trop jeune. Bibliothécaire et citadine, elle vit dans un appartement tout blanc, très tendance, rempli de livres. Au cimetière, elle croise souvent le mec de la tombe d'à côté, dont l'apparence l'agace autant que le tape-à-l'œil de la stèle qu'il fleurit assidûment. Depuis le décès de sa mère, Benny vit seul à la ferme familiale avec ses vingt-quatre vaches laitières. Il s'en sort comme il peut, avec son bon sens paysan et une sacrée dose d'autodérision. Chaque fois qu'il la rencontre, il est exaspéré par sa voisine de cimetière, son bonnet de feutre et son petit carnet de poésie. Un jour pourtant, un sourire éclate simultanément sur leurs lèvres et ils en restent tous deux éblouis... C'est le début d'une passion dévorante. C'est avec un romantisme ébouriffant et un humour décapant que ce roman d'amour tendre et débridé pose la très sérieuse question du choc des cultures.

Mon avis:

J'ai longtemps hésité à lire ce livre. En effet, j'en avais tellement entendu parler que j'avais peur d'être déçue. Et puis bêtement j'avais l'apriori que c'était un énième livre de Chick- lit. En fin de compte, j'ai craqué et j'en suis bien contente. Cette lecture a été une très agréable surprise.

En effet, la narration à deux voix  présente en alternance le point de vue de nos deux héros, et rend le récit dynamique. J'avais toujours hâte de savoir comment allait réagir l'autre personnage. Si nos deux héros semblent dans un premier temps être des caricatures. Au fur et à mesure du récit chacun des deux personnages livre ses pensées et son ressenti ce qui les rend plus réels. A cela s'ajoute beaucoup d'humour pour décrire la rencontre de deux univers que tout oppose.

 Pour conclure, j'ai passé un très bon moment de lecture, et j'ai hâte de lire la suite qui est dans ma PAL depuis peu.(cf. mes achats au salon du livre de paris).

 

vendredi 4 avril 2014

Mes achats au salon du livre de paris ...



Tante Mame (livre offert) 
Tante Mame est une femme imprévisible et fantasque dont la vie est régie par un principe intangible : la liberté. Lorsqu'elle recueille son neveu Patrick, jeune orphelin, ce n'est pas pour l'entretenir dans les convenances ni les conventions, mais pour l'initier à une existence exubérante.
La grand mère de jade 
Pour éviter à sa grand-mère Mamoune au parfum de violette et de fleur d'oranger un placement en maison de repos, Jade la "kidnappe" et l'installe dans son appartement parisien.
L'octogénaire savoyarde et la jeune célibataire journaliste indépendante, tissent avec douceur et simplicité une vie commune nourrie de leurs souvenirs...
La prière d'Audubon
 Itô, se réveille sur une île inconnue et part à la découverte de ses habitants, insolites et attachants : un peintre qui parle à l'envers, une fillette à l'écoute des battements de son cœur, un bourreau amoureux des fleurs, un épouvantail capable de prédire l'avenir...On peut déceler dans ce roman un malicieux parfum d'Alice au pays des merveilles, féerie et humour ombrés de cruauté, tandis que l'intrigue, riche en rebondissements.
Le chat dans le cercueil

Si Momoko n'ouvre son cœur qu'à sa chatte Lala, son père n'a d'yeux que pour la belle et pulpeuse Chinatsu, au grand dam de la jeune fille au pair : trois habitants d'une même maison dans le Japon d'après-guerre vivent dans un calme apparent, ignorants d'une vérité cachée qui les pousse tous inexorablement vers la tragédie. Quand la neige recouvrira de silence le jardin et le champ de blé alentour, les non-dits réveilleront ce petit démon intérieur qui appelle au meurtre. Et Lala, sphinx au blanc pelage, pourrait bien alors s'avérer la  victime et la clé de ce surprenant suspense psychologique.
La colère des aubergines 
Les histoires racontées, pleines d'odeurs de cuisine, puissamment évocatrices des rapports et des conflits entre les membres d'une maisonnée indienne, soulignent bien sûr le rôle déterminant qu'y jouent la nourriture et celles qui la préparent. Des femmes croquées sur le vif y livrent des instants de bonheur, des secrets de famille, d'amour, d'enfance qui ont parfois la violence du désir ou l'amertume de la jalousie.
Mais les véritables héroïnes sont ces recettes qu'il s'agisse de confectionner un pickle de mangue, un gâteau de carottes ou un curry d'aubergines au yaourt, le lecteur goûtera, du palais et de la langue, l'alchimie des aromates indiens. 
 Le caveau de famille 
 Elle c'est Désirée, la bibliothécaire, et lui c'est Benny, le paysan. Elle dévore les livres comme les produits bio, lui élève des vaches et n’imagine pas qu’on puisse lire « de son plein gré ». Pourtant, ils s'accordent trois essais pour avoir un enfant ensemble. Si cela ne donne rien, c'est terminé pour toujours. Et si ça marche…
 Je reviendrai après la pluie 
L'amour peut-il être éternel? C'est ce dont est persuadé Takumi, homme maladroit et angoissé , qui doit élever seul son fils de  six ans, Yûji, depuis la mort de sa femme, Mio. Un jour Mio revient, comme elle l'avait promis avant son décès, à la saison des pluies mais elle a tout oublié de son passé. Durant six semaines , Takumi va l'aider à démêler les fils de leur amour et, doucement laisser naître une nouvelle histoire. 
Des fleurs pour Algernon 
Algernon est une souris  dont le traitement du Pr Nemur et du Dr Strauss vient de décupler l'intelligence. Enhardis par cette réussite, les savants tentent, avec l'assistance de la psychologue Alice Kinnian, d'appliquer leur découverte à Charlie Gordon, un simple d'esprit. C'est bientôt l'extraordinaire éveil de l'intelligence pour le jeune homme. Il découvre un monde dont il avait toujours été exclu, et l'amour qui naît entre Alice et lui achève de le métamorphoser. Mais un jours les facultés supérieures d'Algernon déclinent...
Le Front russe 
Qui veut voyager loin passe un concours du ministère des Affaires étrangères. Mais le quai d'Orsay n'est pas toujours un quai d'embarquement et le narrateur se retrouve dans un obscure service, le "bureau des pays en voie de création- section Europe de l'Est et Sibérie"...
  

jeudi 3 avril 2014

Kaboul Disco, tome 2 : Comment je ne suis pas devenu opiomane en Afghanistan de Nicolas Wild


Synopsis:

Après de brèves vacances passées dans son Alsace natale (le temps de boire quelques bières), Nicolas est de retour en Afghanistan, pour un nouveau contrat à l’agence de communication Zendagui.
La Constitution Afghane désormais illustrée en bande dessinée (voir le tome 1), Nicolas doit oeuvrer à une campagne de communication pour la lutte contre l’opium. Le slogan à illustrer, particulièrement original, est : « L’Opium, c’est mal »…

Mon avis:

Le dépaysement est toujours de mise, ainsi que les découvertes sur ce pays certes moins nombreuses que dans le premier tome. En effet, l'auteur continue de mener sa drôle d’existence d’expatrié dans un Kaboul moins pacifié qu’on ne pourrait l’espérer.
La "première" partie (intitulée partie 3), bien que dans la continuité du premier tome, m'a un peu déçue car trop semblable. Par contre, je me suis laissée prendre à l'action de la "seconde" partie (partie 4) qui est plus mouvementée.

Si le graphisme est d'abord simple en noir et blanc, il est néanmoins très détaillé et on se laisse facilement transporter dans cet univers. De plus, le bonus avec les photos des lieux et des personnages présents dans la BD, ajoute un côté authentique au  regard de faux naïf, ironique et pertinent sur les réalités d’un pays, dont l’instabilité va croître au fur et à mesure du récit (solidarités, mesquineries, violences...).

Livre lu dans le cadre du challenge comme à l'école.

mercredi 2 avril 2014

Kaboul Disco, tome 1 : Comment je ne me suis pas fait kidnapper en Afghanistan de Nicolas Wild

Synopsis: 

En 2005, Nicolas Wild, dessinateur de bande dessinée sans  domicile fixe, trouve enfin un boulot dans ses cordes. Seulement c’est un peu loin : à Kaboul, dans un Afghanistan tout juste "sorti" de la guerre.
Le voilà donc transporté dans une capitale en crise, chargé pour ses débuts de dessiner une adaptation  BD de la constitution afghane. Il devient dès lors  un observateur privilégié de la reconstitution hésitante du pays.

Mon avis:

Si je suis néophyte dans l'univers de la BD , j'ai particulièrement apprécié cet ouvrage qui pose un regard ironique et pertinent sur les réalités de ce pays au cœur de l’actualité.
En effet tout en menant la drôle d’existence des expatriés occidentaux à Kaboul, l'auteur aborde des sujets tels que la mise en place d'une élection, l'éducation, la constitution d'une armée...et bien sur comme l'indique le titre les risques de kidnapping!
Au cours de cette lecture si j'ai appris beaucoup de choses sur un pays que je ne connaissais pas, j'ai aussi beaucoup ri.

Livre lu dans le cadre du challenge comme à l'école.