mardi 19 décembre 2017

Motifs de Noel à colorier éditions Usborne

 Je remercie Babelio et les éditions Usborne pour cette découverte.

En effet, je ne connaissais pas cette maison d'édition qui propose une gamme variée de livres d'éveil, d'activités manuelles et de loisirs, de jeux et de découvertes.

J'aime beaucoup le dessin et le coloriage, c'est pourquoi j'ai eu envie de découvrir ce livre de coloriage sur le thème de Noël.

Il s'agit d'un petit livre de 32 pages de 21,6 cm sur 25 cm.

Le papier est bien lisse et bien épais, ce qui permet aux feutres de ne pas traverser et aux crayons de couleurs de bien glisser.

Si les motifs sont assez simples pour que des enfants (à partir de 7 ans) puissent les coloriser sans problèmes, les adultes pourront aussi obtenir de jolis effets. Ce livre propose des dessins sur fond blanc ou noir ainsi que des motifs répétitifs et des mises en scènes. Vous trouverez quelques exemples ci dessous pour vous faire une idée.

J'ai pu tester des feutres d'écoliers, comme vous pouvez le voir ci dessous, et le papier a bien réagi.

Mon avis: un petit ouvrage qui fera passer de bons moments aux petits et aux grands dans cette période de fêtes de fin d'année.







jeudi 30 novembre 2017

Le secret d'Avalon de Marion Zimmer Bradley

Synopsis:

En ce temps-là, les légions de Rome prennent pied sur le sol de Grande-Bretagne. Face à elles, un peuple farouche et désuni va se forger une âme commune dans une lutte de plusieurs siècles. Cependant, réfugiés sur l'île sacrée, invisible derrière sa ceinture de brumes, Druides et Prêtresses vont gouverner le cours de cette histoire sanglante. Comment Dierna, Viviane, Caillean vont préparer l'avènement du roi Arthur; comment la Reine des fées va leur prêter son concours; quelles paroles prophétiques Merlin prononcera-t-il aux frontières du Pays d'Eté: tels sont les secrets révélés dans cet envoûtant récit, enraciné aux confins de la Magie et de l'Histoire...

Mon avis:

Cette lecture a eu lieu dans le cadre de la Masse critique Babelio. Je remercie donc les éditions Pygmalion pour ce bel ouvrage, au grand format et à la mise en page aérée qui rendent la lecture agréable. J'aime beaucoup les illustrations des différents volets de la saga qui ont été réédités.

Il s'agit du quatrième tome du cycle d'Avalon qui peut se lire indépendamment des autres volumes. On y découvre les origines de la cité d'Avalon et de ses brumes protectrices, à travers trois époques et trois duos, ainsi que l'origine des légendes arthuriennes.

Ce roman a été une totale découverte pour moi, aussi bien de l'auteur que des légendes arthuriennes. J'avais entendu beaucoup de bien de cette saga, donc j'ai sauté sur l'occasion de découvrir cette histoire.

J'ai beaucoup apprécié cette lecture que ce soit l'objet livre, la plume de l'auteur, l'univers druidique et les prêtresses sur fond d'empire romain, de montée du christianisme et d'invasions.

J'ai tellement aimé cet univers que j'ai dégusté tout doucement ma lecture en la faisant durer au maximum pour y rester le plus longtemps possible.

Je n'ai qu'une hâte: lire le tome des dames du lac que j'ai dors et déjà dans ma pile à lire.

Je recommande cette lecture aux férus d'histoire et de légendes ainsi qu'aux amateurs de grandes sagas. Ce peut être une bonne idée de cadeau pour les fêtes qui approchent.

mardi 31 octobre 2017

Alain Lambin et le fantôme au crayon de Jean-Marc Dhainaut

Synopsis:

6 ans avant La Maison bleu horizon, Alan Lambin était déjà confronté à l'impensable. Une enquête inédite explorant le monde du paranormal avec sensibilité et émotion...

Mon avis:

J'ai lu cette petite nouvelle frissonnante dans la soirée et j'ai passé un très bon moment de lecture parfait pour Halloween.

En effet, cette nouvelle qui se lit très rapidement, m'a fait frissonné à travers cette histoire de fantôme. J'ai été totalement happée par l'écriture qui nous plonge directement au cœur de l'histoire. Les personnages sont attachants et la fin est bien présentée sans être trop abrupte comme parfois dans les nouvelles.

Je vous conseille fortement cette lecture avant de vous endormir en cette soirée d'Halloween.

Cette nouvelle offerte par l'auteur est téléchargeable ici

lundi 23 octobre 2017

Le meurtre d'O'Doul Bridge de Florent Marotta

Synopsis

San Francisco, sa baie, son océan, sa population cosmopolite. C'est dans cette ville de l'Ouest américain que Michael Ballanger a décidé de se reconstruire. Loin de sa famille en lambeaux, loin de la France où un tueur en série mit sa vie en miettes. Le coach de vie à succès renaît avec la difficulté qui suit la perte d'un être cher. Mais le voilà mêlé au meurtre d'un notable. Au moment de mourir, l'homme a composé un numéro, le sien. Alors la tourmente l'emporte. Réveillant les douleurs du passé.

Mon avis

Je remercie les éditions taurnada et livraddict pour cette lecture. En effet, lorsque j'ai vu cette proposition de partenariat, j'ai foncé les yeux fermés car j'aime beaucoup les romans de cette maison d'édition.

J'ai trouvé l'idée de départ originale, mais l'intrigue n'était pas assez développée car l'enquête m'a semblé trop simple. Je n'ai pas été surprise. Si l'on suit principalement l'enquête du point de vue de Michael Ballanger, nous suivons aussi indirectement les avancées de la police de San Francisco.

Si le personnage principal notre French coatch est bien développé, les personnages secondaires manquent un peu d'épaisseur, notamment la fille du coatch qui vient le voir, mais on ne sait pas vraiment pourquoi, si elle a obtenu ce qu'elle voulait etc. Chaque personnage m'a semblé un cliché sur pattes, voir une caricature.

Si globalement cette enquête assez courte se lit bien, on navigue dans des milieux divers et variés de San francisco, j'ai été dérangée par les clichés homophobes et misogynes. En effet si certains de ces clichés s'expliquaient par le caractère du personnage secondaire à l'origine de ces réflexions, le plus gros ces propos étaient le fait du personnage principal. N'ayant pas lu d'autre roman de cet auteur, je ne sais pas s'il s'agit d'un trait de caractère de Michael Ballanger ou de l'auteur. Si ce type de réflexion étaient de mise dans les polars des années 50, ils sont franchement dépassés de nos jours.


Voici un petit florilège non exhaustif de clichés misogynes: " blablatait autant d'ânerie qu'une bonne femme", " Tu sais nous... les hommes nous sommes différents [] On peut coucher avec d'autres femmes uniquement pour le sexe..." "Les femmes et leur bavardage incessant lui faisaient d'ordinaire cet effet là" mais que les homos se rassurent il y en a autant pour eux.

Vous l'aurez compris, si mon avis est mitigé, ce roman présente certaines qualités et je pense qu'il s'agit d'une bonne enquête pour les lecteurs débutants en matière de polar et thriller.

mardi 17 octobre 2017

Sexus nullus, ou l'égalité de Thierry Hoquet

Tout d'abord, je remercie les éditions iXe' et Babelio pour cette très bonne lecture que j'ai pu faire dans le cadre de la masse critique.
J'ai trouvé la présentation de ce roman/essai philosophique et sociétal originale. On suit une campagne présidentielle future, où un candidat propose de supprimer la mention du sexe sur tous les documents administratifs et d’état civil avec tout ce que cela implique :
- arrêt des discriminations,
- éducation identique pour tous,  
- se marier avec une personne quelle qu’elle soit,
- une société universelle et non binaire, 
- s’interroger sur les prisons, mais aussi sur les impacts sur le marché de la consommation pour les entreprises, etc...
Comme vous pouvez le voir, cet ouvrage aborde de nombreuses thématiques, auxquelles je n’aurais pas forcement pensé de prime abord.
J’ai beaucoup aimé cette lecture très instructive et intelligente. Le lecteur est amené à réfléchir de manière plutôt ludique. Si j’ai eu une légère appréhension vis-à-vis de la mise en forme du récit sur les premières pages, je me suis très vite prise au jeu.
L’auteur se permet quelques petits clin d’œil en direction de l’actualité politique française de ces dernières années, ce qui ancre le récit dans le concret. D’ailleurs, si au début de ma lecture, j’avais le sentiment de lire une belle utopie, au fil des pages, l’auteur est arrivé à me convaincre du bien-fondé de cette proposition de solution pour obtenir une égalité homme-femme.
J’ai trouvé cet ouvrage passionnant et intelligent. Je recommande cette lecture à "toustes" (je vous laisse découvrir cette expression en lisant ce très bon ouvrage).
 

lundi 2 octobre 2017

The first love melt in ultramarine de Yuki Ringo


Synopsis

Suite à une grave blessure à l’épaule, Kengo se voit contraint d’arrêter le baseball. Alors qu’il est totalement déprimé et perdu depuis la perte de sa passion, il fait la rencontre d’un étrange élève dans la salle de musique de son lycée. Yoshioka est en fait un camarade de classe de Kengo, mais pour une mystérieuse raison, il ne suit plus les cours depuis un an. La musique semble être sa seule échappatoire face aux démons de son passé. De son côté, Kengo ne peut rester impassible et décide de rester près de lui. Une lueur d’espoir vient d’apparaître...

Mon avis 

 Je remercie Livvraddict et les éditions Taifu comics pour ce partenariat.

Il s'agit d'un Yaoi ou boy's love centré sur les sentiments des personnages mais qui aborde le thème du harcèlement scolaire (je ne déflore pas le sujet car cela est mentionné sur la quatrième de couverture) ce qui rend cette histoire plus grave et moins légère que la plupart des Yaoi, d'ailleurs certaines scènes de harcèlement scolaire peuvent heurter les plus jeunes et les âmes sensibles.

J'ai apprécié le fait que le volume soit entièrement consacré à cette histoire, c'est tout bête mais après plusieurs lectures qui ne présentaient que des histoires courtes sans l'annoncer, c'est un soulagement d'avoir une histoire développée avec une postface qui clôture parfaitement le récit.

J'ai aimé voir l'évolution de la relation de nos deux personnages. Les choses se déroulent progressivement sans précipiter les étapes: une rencontre, la naissance d'une amitié et puis la suite je vous laisse le découvrir!
Sans être trop contemplatif, l'auteur nous présente les réflexions, les sentiments et les craintes de nos deux héros.

J'ai trouvé le graphisme relative simple. Il s'agit d'un manga avec peu de décors, sans les froufous ni les grands yeux des shojos. L'auteur s'est concentré sur les expressions des visages (une planche qui ne spoile pas est mise plus bas pour illustrer ce propos et vous donner une idée du graphisme épuré mais tout en sensibilité).

Il s'agit d'un manga intelligent et sensible que je réserverais aux plus de 16 ans, certaines scènes peuvent choquer les plus jeunes bien qu'aucune mention soit apportée sur la couverture.


mercredi 20 septembre 2017

Lotto girl de Georgia Blain

Synopsis

"Ils se servent de nous. Parfois pour combler une lacune, parfois pour tester un nouveau profil. Ils se servent de nous pour les réglages, pour affiner un modèle. Nous ne sommes que des prototypes de travail. Ils encouragent nos parents, ou les soudoient. Le miens se sont entendus dire que je serais belle s’ils choisissaient l’option préconisée par BioPerfect.
Je l’ai dévisagée. Je n’avais jamais pensé qu’on puisse être autre chose qu’une Lotto girl. C’est-à-dire une fille particulièrement douée, au patrimoine génétique exceptionnel. Une fille unique en son genre… "

Mon avis

Je remercie les éditions Casterman et Babelio pour cette lecture accompagnée d'un joli marque page en cadeau.

J'ai tout de suite accroché à l'histoire. On découvre la vie de Fern de son point de vue.  Le lecteur comme Fern se retrouve en plein cœur d'une situation et petit à petit on apprend comment elle en est arrivée là, pour cela l'auteur alterne le présent avec des flashback. Pendant la lecture on se pose beaucoup de questions. J'ai trouvé l'histoire très addictive et j'ai littéralement dévorée ce livre.

Par contre, je suis en partie restée sur ma faim, car l'auteur nous offre une fin  ouverte. Le lecteur peut ainsi "choisir" la chute qu'il souhaite ou imagine. Personnellement, j'aurais préféré des réponses précises à mes interrogations.

jeudi 31 août 2017

La mère des eaux de Rod Marty

Synopsis

Après avoir subi une nouvelle fausse couche et appris qu’elle ne porterait plus jamais d’enfant, Emily est dévastée. Christopher, son mari, ne sait comment la consoler. C’est alors qu’ils sont appelés dans une communauté en Louisiane, au chevet de la mère d’Emily, que cette dernière n’a jamais rencontrée. Mais rien ne va se passer comme ils l’imaginaient. Pour Christopher, la sollicitude des habitants devient vite pesante, et les relations du couple commencent à se distendre… Que cache cette communauté coupée du reste du monde ? Pourquoi ses habitants ont-ils décidé de vivre reclus ? Et, surtout, que signifient ces rêves étranges qui troublent le sommeil d’Emily ? Un thriller fantastique sur l’obsession d’une femme prête à tout pour devenir mère. Quel qu’en soit le prix à payer…

Mon avis

J'ai dévoré ce roman en deux soirées. Si le début est un peu lent avec des détails assez crus, le rythme devient vite captivant et l'atmosphère légèrement oppressante car l'auteur nous plonge dans un huit clos au cœur des marécages de Louisiane sur fond de vaudou et de mal d'enfant.

Je n'ai pas trop aimé le début à cause d'une scène de fausse couche assez difficile pour les âmes sensibles. De plus j'aurais aimé que l'auteur développe un peu plus l'arrivée du couple dans la communauté pour mieux faire monter le suspens. 

Par contre, une fois arrivée dans la communauté, j'ai trouvé le roman passionnant. Les chapitres sont courts. Ils alternent les points de vues et les époques, ce qui donne un rythme fou à la lecture. En effet, si l'histoire met du temps à s'installer, petit à petit le rythme s'accélère jusqu'à ce que notre couple se retrouve à un point de non retour.

Il s'agit d'une très bonne lecture d'été pour se faire un petit peu peur. J'ai aimé la fin que j'ai trouvé cohérente et "réaliste"

Lecture dans le cadre du challenge comme à l'école

mardi 29 août 2017

My life plan de Ryô Takagi

On suit Haruka un jeune professeur de japonais dont la beauté a créé une distance avec les autres qui n'osent pas l"approcher. Désespéré il fait le vœux de rencontrer son âme sœur devant un sanctuaire du dieu de l'amour. Aussitôt, il rencontre un nouveau professeur qui lui fait beaucoup d'effet ce qui le met dans tous ses états et va le conduire dans de nombreuses situations embarrassantes souvent scabreuses.

Ce manga présente un mélange de bons sentiments et de nombreux passages assez crus. Attention il ne s'agit pas d'un Yaoi fleur bleu. En effet, ce dernier est à réserver à un public adulte. J'ai trouvé dommage qu'il y ait autant de scènes scabreuses car cela à eu tendance à reléguer les sentiments et les messages au second plan.

Cette lecture rentre dans le cadre du challenge comme à l'école.

samedi 5 août 2017

la maison bleu horizon de Jean-Marc Dhainaut

Synopsis

Janvier 1985. Tout commence par un message laissé sur le répondeur d’Alan Lambin, enquêteur spécialiste en phénomènes de hantises. Une maison, dans un village de la Somme, semble hantée par un esprit qui effraie la famille qui y vit. En quittant sa chère Bretagne, Alan ignore encore l’enquête bouleversante qui l’attend et les cauchemars qui vont le projeter au cœur des tranchées de 1915. Bloqué par une tempête de neige, sous le regard perçant d’un étrange corbeau, Alan réussira-t-il à libérer cette maison de ce qui la tourmente ?

Mon avis

Je suis une habituée des thrillers des éditions Taurnada. J'ai été interpellée par leur nouvelle collection qui est tournée vers le fantastique. Comme pour mes précédentes lectures chez cette maison d'édition, le roman est relativement court (260 pages en version papier) et le suspens est maintenu jusqu'à la fin.

Concernant le titre, j'ai été très intriguée. Je ne comprenais pas le lien entre le titre: La maison bleu horizon et un récit fantastique orienté vers le paranormal et les fantômes. Mais on découvre très rapidement  la raison de ce titre qui est bien adapté.

J'ai apprécié l'ambiance hivernale dans une maison isolée de la Somme au milieu des années 80. Par contre si j'ai eu un peu peur au tout début de ma lecture, lorsque j'ai compris l'origine des phénomènes paranormaux, la peur a laissé la place à la curiosité: je voulais connaitre le dénouement. Ayant peur des histoires de fantômes, je pense que même les personnes sensibles peuvent lire ce roman.

Le personnage principal qui est un "chasseur de fantômes" m'a fait penser aux personnages policiers des années 80 qui menait son enquête.
Les autres personnages sont assez développés pour que l'on s'interroge sur leur rôle et leur devenir, mais pas assez pour que l'on s'y attache, à l'image des personnages d'Agatha Christie et des enquêtes du commissaire Maigret.

Dans ce roman la Grande histoire tient un rôle majeur. J'ai beaucoup apprécié cet aspect, mais même si on apprends très rapidement de quoi il retourne, je préfère vous le laisser découvrir. Après avoir terminer votre lecture vous pourrez trouver sur le blog de l'auteur l'explication de ses motivations : http://www.jmdhainaut.com/article-11-les-origines-de-la-maison-bleu-horizon.html
                 
Concernant la construction du récit, j'ai aimé l'alternance des époques qui se complétaient l'une l'autre. Par contre, j’ai trouvé que les éléments du passé étaient mieux expliqués et détaillés que les éléments du "présent". Si je n'ai pas été surprise par la fin, cette dernière est cohérente.

En conclusion, je recommande cette lecture  qui a été très agréable, elle devrait convenir aux amateurs d'enquêtes historiques saupoudrées de quelques fantômes.

Je remercie Livraddict et les éditions Taurnada pour cette lecture.

jeudi 27 juillet 2017

Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une de Raphaëlle Giordano

Synopsis

Tout à la fois roman et livre de développement personnel, suivez Camille sur le chemin de la vie de ses rêves. Débordée par son travail, son couple et son rôle de mère, la trentenaire a perdu sa joie de vivre, mais une rencontre va tout changer... Dans la lignée des livres de Laurent Gounelle, un parcours initiatique touchant, mais aussi un inspirant coaching riche en techniques créatives. Comme Camille, apprenez à enchanter votre vie !

Mon avis

Il s'agit d'un roman feel good et de développement personnel assez court.

Si l'histoire est cousue de fil blanc, cette lecture très agréable est ponctuée d'une série de conseils facilement applicables.

J'ai passé un bon moment de lecture et j'ai pu noté quelques bonnes idées.

Cette lecture entre dans le cadre du challenge comme à l'école.

jeudi 20 juillet 2017

Le cadeau de l'ange de Tsukasa Hojo

Tout d'abord il s'agit d'un recueil d’histoires courtes.

Synopsis

Le cadeau de l’ange: Masahiro espère trouver le grand amour. Il rencontre une petite fille qui se dit être sa fille née de son union avec Kyoko son amie d’enfance. Cette rencontre va changer leur vie...

Je suis un homme!: Les garçons d’une école traditionnel et les filles d’une école catholique occidentalisée doivent partager la même pension.

Histoire de chats: Un jeune photographe au bout du rouleau sauve un chat, ce qui lui permettra de rencontrer la femme de sa vie...

Les pilotes de City Hunter: Deux histoires présentant pour la première fois Ryo et Kaori.

Mon avis

On retrouve le graphisme typique des années 80 tout en rondeurs. Cela m'a rappelé les animés de mon enfance comme Nicky Larson. J'ai beaucoup aimé ces histoires courtes car elles permettent de se faire une idée du travail de l'auteur. Les histoires sont pleines d'humours et de bons sentiments. J'ai passé un bon moment de lecture.

Cette lecture entre dans le cadre du challenge comme à l'école.

vendredi 14 juillet 2017

La première fois que j'ai été deux de Archibald Ploom

Synopsis

Nous sommes au début des années 2000, Karen Traban est en Terminale et vit seule avec une mère dépressive. Elle est brillante, musicienne et adore danser mais l'amour n'est jamais au rendez-vous, les garçons de son âge lui semblent sans intérêt. Quand un jeune anglais, Tom, arrive au milieu de l'année scolaire dans sa classe, Karen le prend immédiatement en grippe... Elle ne sait pas encore que ce jeune homme si différent des autres va changer sa vie.


Mon avis

Je tiens tout d'abord à remercier l'auteur qui m'a très gentiment fait parvenir son livre auto-édité, malheureusement mon avis est mitigé.

J'ai aimé:
- le livre en lui même avec sa très belle couverture à tout petit prix,
- les références historiques à la seconde guerre mondiale et à l'histoire des familles,
- le travail sur la langue française, l'auteur a une façon d'écrire très agréable et l'on voit qu'il y a une recherche de vocabulaire et d'idées.

Je n'ai pas aimé:
- le personnage principal auquel je n'ai pas réussi à m'attacher, en effet Karen m'a semblé blasée avec des réactions d'adulte en trop grand décalage avec son âge,
- l'histoire d'amour qui ne pas semblé réaliste car ils agissent comme des adultes sans les contraintes liées à leur âge,
- l'auteur aborde beaucoup de thématiques différentes (2nde guerre mondiale, critique de notre société de consommation et l'impact sur les relations amoureuses, le deuil...) qui bien que très intéressantes font perdre de vu l'histoire d'amour qui au final semble être un prétexte pour assembler tous ces éléments.

J'aurais aimé:
- des notes présentant la traduction en français des nombreuses citations et extraits dans la langue de Shakespeare, car lorsque que l'on n'est pas bilingue comme moi, on n'a que le sens global et j'ai eu l'impression de perdre de l'information en route.

 Pour conclure, ce premier roman annonce de futurs romans très intéressants. Il est à mon avis à prendre comme une sorte de journal intime présentant les états d'âmes d'une adolescente en avance sur son âge qui porte un regard parfois acide sur sa vie et ceux qui l'entourent.

Lecture dans le cadre du challenge comme à l'école et du week-end à lire.

mercredi 12 juillet 2017

Le Dernier Envol du papillon de Kan Takahama

Synopsis

Kicho, la plus belle courtisane de Nagasaki, séduit tous les hommes sans exception. Cependant, du vieux marchand ivrogne au médecin étranger, elle continue à accepter tous les clients, même les plus méprisables. Quel secret cache-t-elle derrière sa douce mélancolie ? Le jeune garçon qui nourrit une haine farouche envers elle détient peut-être les clefs du mystère…

Mon avis

Pour ce qui concerne l'objet livre, il s'agit d'un format plus grand que du poche avec quelques pages en couleurs au milieu de l'ouvrage. L'arrière plan de toutes les pages est en noir, ce qui donne de la profondeur au graphisme et crée une certaine atmosphère. Le graphisme et les décors sont bien travaillés.

L'histoire est construite de telle manière que l'on découvre la vie de Kicho à la façon d'un puzzle dont on assemble petit à petit toutes les pièces. J'ai trouvé l'histoire réaliste, bien construite et très belle. On y apprends le sors des geishas dans le Japon du 19e siècle ainsi que la présence des étrangers et leur influence sur le pays.

Cette histoire bien que triste, j'ai versé ma petite larme à la fin, ne verse pas pour autant dans la surenchère. En effet, Kisho est un personnage qui prend sa vie en main.

Il s'agit d'un coup de cœur. Je n'ai absolument rien à redire sur quelque aspect que ce soit de ce manga, car même s'il ne fait que 164 pages, l'auteur a traité toutes les questions que l'on pouvait se poser sans précipitation et tout en finesse. Il n'y a pas de vulgarité, ni de scènes choquantes.

Je remercie Babelio et les éditions glénat pour cette très belle lecture qui s'est révélée un coup de cœur.

Lecture dans le cadre du challenge comme à l'école

vendredi 23 juin 2017

Pride : Chroniques de la révolution gay 1992-2005 de Erik Rémès

J'ai lu ce livre dans le cadre de la masse critique Babelio que je remercie ainsi que les éditions de la Musardine.

J'ai choisi ce livre par curiosité. Je pensais lire un recueil d'articles de presse sur l'histoire de la gay pride (je n'avais pas lu la quatrième de couverture) et je ne connaissais pas du tout l'auteur Erik Rémès.

L'introduction m'a un peu refroidi, car les propos sont plutôt crus voir "violents" par moment. Je ne m'attendais pas du tout à cela.

En effet, Pride, chroniques de la révolution gay est un recueil de textes journalistiques dans leurs versions intégrales non censurées présenté en douze chapitres : Visibilité, Mariage, Homoparentalité, Homophobie, Hétérophobie, Politique, Homonormativité, Subversion, Voyage, Drogues, Sexualité, Prévention, Années sida.

Cet ouvrage nous présente  la communauté gay de 1992 à 2005, du point de vue de l'auteur, qui utilise un style provocateur pas toujours en accord avec la communauté LGBT, notamment en défendant la liberté sexuelle et déplorant l'homonormativité. 

Si cette lecture intéressante permet de retracer, à travers des textes variés, une époque de mutations marquée par le sida pour la communauté gay, je n'ai pas trouvé qu'il était facilement abordable: d'une part le vocabulaire aurait nécessité soit un glossaire,  soit des notes de bas de page, d'autre part le style provocateur et cru, s'il a le mérite d'être franc, peut déconcerter voir perdre le lecteur.

Vous l'aurez compris ce recueil s'adresse à un public averti, aussi bien concernant le fond que la forme.